Contribution du paleomagnetisme a la comprehension de la tectonique post-collision entre inde et siberie nouvelles donnees de formations mesozoiques et tertiaires du qiangtang, du kunlun, du qaidam, du tarim, de la mongolie, et de la siberie

par NADIR HALIM

Thèse de doctorat en Terre, océan, espace

Sous la direction de Jean-Pascal Cogné.

Soutenue en 1998

à l'Institut de Physique du Globe (Paris) .


  • Résumé

    Des etudes paleomagnetiques de gres rouges, d'andesites et de basaltes, tous d'age cretace, nous ont permis de determiner de nouveaux poles magnetiques pour les blocs kunlun, mongolie siberie et le bassin de xining. Les positions de ces poles nous ont amenes aux conclusions suivantes : - les blocs chine du nord (ncb), chine du sud (scb), mongolie et siberie etaient accretes au cretace, et n'ont pas subi de mouvement relatif ns depuis lors. - 800 a 1000 km de convergence ont ete absorbes au nord de l'ensemble kunlun-qaidam-tarim. 400 km seraient absorbes dans les tien shan, le reste serait absorbe par raccourcissement dans l'altai et par extrusion vers l'est de la mongolie-ncb-scb. - vue la similitude entre les paleolatitudes cretacees de l'indochine et du tarim ( 22), l'indochine aurait ete situee au nord du qiangtang et au sud du kunlun avant son extrusion. - la suture mongol-okhotsk (mo) a fonctionne en cisaillement senestre au tertiaire permettant l'extrusion de la mongolie vers l'est. Ceci est en accord avec les rotations observees de part et d'autre de la suture. Nous avons aussi determine un pole jurassique superieur pour le bloc mongolie. Il indiquerait que l'ocean mo etait large de 2500 - 4000 km. Pris ensemble, les poles jurassique et cretaces de mongolie et siberie montrent un age de fermeture de l'ocean mo entre le jurassique superieur et le cretace inferieur. Nous avons enfin mene une etude sur des formations d'age tertiaire provenant de differents blocs du tibet. Elles ont montre des inclinaisons inferieures de 20-25 a l'inclinaison de reference. Nous avons interprete les resultats paleocenes-eocenes comme montrant des mouvements tectoniques tertiaires dans la plaque eurasie qui ne serait pas rigide pendant cette periode. Nous proposons donc que la courbe de derive des poles de l'eurasie ne reflete pas la siberie au tertiaire. Quant aux formations neogenes, nous proposons que la difference d'inclinaison est due a une erreur de datation des roches etudiees.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (239 p.)
  • Annexes : 170 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Ecole et Observatoire des Sciences de la Terre. Bibliothèque de Géophysique.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 113

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Sciences de la Terre Recherche - cartothèque - CADIST.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 98 GLOB 0004
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.