Au bout de la corde : la theorie m

par PIERRE VANHOVE

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de CONSTANTIN BACHAS.

Soutenue en 1998

à l'EP .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Cette these expose mes travaux sur la structure non perturbative de la theorie des supercordes. L'expose commence par une presentation des divers objets etendus solitoniques des theories effectives de supergravite. Ces solutions etendues de dimension p = 0, , 9, dites de p-branes, correspondent a des configurations instantoniques de ces theories des champs. Apres avoir presente les relation entre ces differentes solutions, je me specialise sur la solution de particuliere de la supercorde representee par la 1-brane porteuse d'une charge associee au champ antisymetrique de neveu-schwarz. Cette supercorde est des alors consideree comme l'objet fondamental perturbatif de la theorie des cordes. Sont ensuite exposes les relations entre les solutions etendues precedemment trouvees et les dp-branes du secteur non perturbatif de cette theorie des supercordes ; ainsi que differentes configurations statiques et dynamiques des ces objets, en vue d'une comprehension de la structure globale du regime non perturbatif de la theorie des supercordes. Ces resultats sont appliques a l'etude d'exemples precis de correspondances de dualite entre le regime perturbatif d'une formulation de la theorie des supercordes et le regime non perturbatif d'une autre formulation. On etudie ainsi la correspondance de dualite entre la theorie de supercordes ouvertes de type i et celle heterotique avec un groupe de jauge so(32) ; mais aussi la symetrie d'autodualite sous le groupe sl(2, z) de la theorie de supercordes fermees de type iib. De ce calcul est deduite une prescription de regularisation de la divergence ultraviolette de l'amplitude d'interaction de quatre gravitons a l'ordre d'une boucle, calculee dans le cadre de la supergravite en dimension onze qui est la theorie effective de la theorie m. Ce memoire s'acheve par un calcul inedit des contributions instantoniques d'espace-temps pour les theories de type i et de type iib, effectue dans le cadre d'une formulation matricielle des effets non perturbatifs de la theorie des supercordes.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 185 P.
  • Annexes : 152 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École polytechnique. Bibliothèque Centrale.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.