Etude de la correction locale en densité optique de photos mal exposées lors du processus de tirage. Application en milieu industriel aux laboratoires de développement photographique

par Geneviève Dardier

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Henri Maître.

Soutenue en 1998

à l'Ecole Nationale Supérieure des télécommunications .

  • Titre traduit

    Recognition and Enhancement during the Printing Process of Improperly Exposed Negatives. Application to Mini-Laboratories


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    On considère, dans ce travail, le problème de la qualité des photos délivrées après traitement et tirage en laboratoires de développement rapide. L'application des algo-rithmes développés ne se limite pas au domaine des mini-laboratoires mais concerne aussi les interfaces graphiques dans lesquelles les procédés tels que le tirage ou le ma-quillage sont simulés ou encore la retauration d'images. Notre travail se divise en trois parties principales. La première consiste en la caractérisation de l'environnement de recherche; lors de cette étude, on calibre les différents appareils ayant servi à l'aqui-sition des images; on présente les résultats de deux calibrations, celle de la caméra CCD PogRes 3012 et celle du scanner Sprintscan de Polaroid. La deuxième partie est consacrée à la reconnaissance automatique des photos mal prises. Des algorithmes ont été développés afin de reconnaître les candidats à la correction en tenant compte des contraintes industrielles; la méthode d'ajustement pour les fonctions non-linéaires selon Marquart combinée à l'analyse multi-échelle est comparée ici avec d'autres algo-rithmes. La question de restauration est traitée dans une troisième partie. On propose une méthode de restauration basée sur l'utilisation de masques binaires modifiés a un niveau de la transition entre la zone de correction et le reste de l'image. On compare l'effet de différents filtres permettant le lissage de la zone de transition, dont celui basé sur la diffusion. Des critères psychophysiques sont utilisés afin de minimiser l'effet de halo résultant de l'utilisation des masques de correction. Les problèmes concernant les modifications de couleurs lors de la correction sont expliqués et pris en compte. De ces travaux de recherche, il ressort donc le développement d'un procédé de reconnaissance et de correction photographique automatisé dont on peut envisager l'implantation dans les mini-laboratoires.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (182 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 82 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Télécom ParisTech. Bibliothèque scientifique et technique.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.