Proprietes de correction sequentielle dans un langage parallele a memoire partagee

par GILBERT CAPLAIN

Thèse de doctorat en Sciences appliquées

Sous la direction de Nicolas Bouleau.

Soutenue en 1998

à l'ENPC .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Nous etudions une propriete de correction de programmes ecrits dans un langage parallele. Cette propriete est une equivalence semantique entre le programme parallele et sa version sequentielle, que nous definissons. Le langage que nous considerons, outre des structures sequentielles usuelles (boucles, branchements conditionnels), comporte des boucles paralleles et des synchronisations par evenements. L'objet principal de cette these est de demontrer un theoreme qui assure cette propriete de correction, sous un certain nombre d'hypotheses, principalement une condition de preservation des dependances de donnees. Ces hypotheses portent seulement sur la semantique de la version sequentielle : autrement dit, en vertu de notre resultat, verifier la correction d'un certain programme parallele se ramene a verifier un certain nombre de proprietes de sa seule version sequentielle. Par ailleurs, nous esquissons une extension de ce resultat, par l'introduction des sections critiques, envisageant alors une version affaiblie (c'est-a-dire generalisee) de notre propriete de correction.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 108 P.
  • Annexes : 43 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Ecole des Ponts ParisTech (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne). Bibliothèque Lesage.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : NS 22509
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.