Le militantisme des jeunes d'origine maghrebine en region parisienne de 1973 a nos jours : le passage du politique a l'economique

par Georges-Dominique Baillet

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Dominique Schnapper.

Soutenue en 1998

à Paris, EHESS .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les jeunes issus de l'immigration maghrebine, scolarises en france, ont comence a militer en region parisienne au milieu des annees 1970. Jusqu'au debut des annees 1980, ils ont milite au nom du politique et pour la politique. Ils se sont engages dans l'action collective par vocation, surtout par tradition familiale. Ils etaient plutot des garcons d'origine algerienne, et majoritairement d'origine kabyle. Les uns se sont mobilises au nom de la classe ouvriere, et critiquerent la politique d'integration +a la francaise;, les autres au nom de leur communaute culturelle d'origine, et desiraient une integration collective +a l'americaine;. Ensuite, au cours des annees 1980, ces militants etaient de plus en plus d'origine marocaine et tunisienne, de plus en plus arabes, et les filles etaient plus nombreuses. Ils militaient toujours au nom du politique, mais aussi de l'economique. Ils comencaient a instrumentaliser les associations a des fins de reussite economique. Les militants critiques s'engageaient davantage au nom de leur identite ethnique, et de nouveaux militants favorables a l'integration +a la francaise;, dits integrationnistes, apparurent alors. Enfin, depuis 1989, les militants d'origine maghrebine sont de toute origine: algerienne, marocaine, tunisienne. Les arabes, par opposition aux kabyles, sont devenus plus nombreux, et les filles deviennent majoritaires. Il n'y a plus aucune specificite algerienne et kabyle. Ils militent de moins en moins par vocation et de plus en plus parce qu'ils souhaitent une insertion professionnelle par le militantisme. Les partisans de l'integration +a la francaise; sont majoritaires, mais le militantisme musulman communautariste s'est developpee dans les annees 1990, et propose une alternative a la politique francaise d'assimilation culturelle.

  • Titre traduit

    The militantism of children of north african immigrants in the area of paris since 1973 : from politic to economic motivations


  • Résumé

    The children of north african immigrants, who have been socialized in france, started to militate in the area of paris in the middle of the 1970s. Until the begining of the 1980s, they militated for the sake of politics and for the politics. They organized a collective action because of a calling, above all because of a family tradition. They were, on the whole, boys of algerian origin, and in majority, boys of kabyle origin. Some have been mobilized for the sake of the working class, and criticized the french politics of integration, others for the sake of their cultural community's origin, and wished a collective integration in the american way. Then, during the 1980s, these militants were more and more children of marocan and tunisian immigrants, more and more arabian people, and the girls were more numerous. They still militated because of politics, but also for economic reasons. They started to use associations in order to an economic success. The +critic; militants entered into the political movement more for the sake of their ethnic identity, and the new militants, in favour to the french integration, who are called +integrationnist;, appeared at that time. Finally, since 1989, militants, who are coming from the north of africa, have an algerian, marocan or tunisian origin. Arabian people, as opposed to kabyle people, are more and more numerous, and girls are in majority. There is not any more algerian and kabyle specificity. They are militating less and less because of a vocation, and more and more because they wish a professional insertion through the militantism. The supporters of the french integration are now in majority, but the muslim communautarist militantism expanded during the 1990's and proposed an alternation to the french cultural assimilation politics.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol., 527 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 229 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : EHESS H 1998-102
  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : K3 BAIL 1998
  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • PEB soumis à condition

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 6672
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.