Pouvoir traditionnel, monopartisme et transition démocratique en Côte d'Ivoire : l'exemple de la chefferie Tiembara de Korhogo

par Fatou Gayé

Thèse de doctorat en Ethnologie

Sous la direction de Jean Copans.

Soutenue en 1998

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Cette etude se veut une anthropologie politique de la democratisation en cote d'ivoire. Avec le processus de democratisation enclenche en afrique au debut des annees 90, les pouvoirs traditionnels sont bouscules par les revendications democratiques plus ou moins violentes. De nouvelles negociations des rapports de force politiques se dessinent a l'echelon local. De plus en plus, la legitimite historique de la chefferie est contestee au profit de la legitimite democratique des partis politiques. C'est cette evolution que cette these a tente de mettre en evidence en s'appuyant sur l'exemple de la chefferie tiembara de korhogo, controlee par l'oligarchie familiale des gon coulibaly. Cette chefferie familiale s'appuie sur le poro, une societe initiatique secrete qui joue depuis toujours un role central dans la societe senoufo. Le poro donne un caractere sacre a la chefferie, engendrant ainsi une confusion du politique et du religieux. En diffusant une culture de la soumission, le poro consolide de fait la chefferie tiembara et en fait l'acteur politique incontournable dans la region, aussi bien a l'epoque coloniale que post-coloniale. Sous le monopartisme, le pdci-rda, parti unique, et la chefferie se sont soutenus mutuellement pour le controle politique de la region. Mais, avec le multipartisme, l'oligarchie familiale des gon coulibaly se disperse dans des partis antagoniques, fragilisant la vieille alliance du parti unique et de la chefferie. Le multipartisme fragilise ainsi la chefferie et l'oblige a deserter progressivement l'espace du jeu politique republicain, occupe desormais par les partis. Il se produit ainsi une laicisation du jeu politique dans le pays senoufo. Celle-ci revele les perturbations qu'exerce la democratisation dans la societe senoufo pourtant reputee tres conservatrice.


  • Résumé

    This dissertation is a political anthropological study of democratization in the ivory coast. With the democratic process started in africa at the beginning of the 90s, the traditional authorities have been shaken by more or less violent democratic claims. It became necessary to redefine locally the relationship between various political forces at work in the country. The historic necessity of the chieftaincy is being more and more questioned in favor of democratic political parties. I have attempted in this dissertation to point out the evolution of this situation with the example of the tiembara chieftaincy, headed by the gon coulibaly oligarchic family. The foundation of this family chieftaincy is the "poro", a secret circle of initiated, which has played ever since, a central function in the senoufo ethnic group. It has conferred a sacred aspect to the chieftaincy, causing in so doing a merging of the political and the religious. By propagating a culture of submission, the "poro" reinforces the tiembara chieftaincy, and makes it the main political institution of the region, in the colonial as well as post- colonial eras. During monopartism, the pdci-rda, the only political party, and the chiefaincy have collaborated to control the politically the region. But with the advent of multipartism, affiliation of gon coulibaly family members in oppositing political parties has broken up this oligarhic family, weakening thus the previous alliance of the unique party with the chieftaincy. Multipartism has therefore weakened and compeled the chieftaincy to progressively retreat from the republican political arena, henceforth occupied by political parties. There is, as a result of this process, as secularization of the political activity among the senoufo people. This reveals the major disturbances that democratization has brought into the senoufo group, yet conservatory.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (336 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 96 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : EHESS H 1998 43
  • Bibliothèque : Centre d'études africaines (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : B 22.420
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.