Musique et langage : de l'application de certains concepts linguistiques dans le processus d'analyse musicale, réflexion théorique et analyse appliquée

par Marie-Noëlle Masson

Thèse de doctorat en Musique et sciences du langage

Sous la direction de François-Bernard Mâche.

Soutenue en 1998

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Cette recherche se situe dans le cadre de la semiologie ou science des signes pour laquelle le langage est une reference obligee. La question liminaire, d'ou deriveront toutes les autres, est celle de la validite et de la fecondite d'un transfert de methodologie : a quelles conditions et dans quelles limites le langage tonal peut-il etre considere comme analogue a un fait de langage ? quelle est la portee methodologique de notions telles que "segmentation", "structure", "paradigme", "syntaxe", "rhetorique", "figures", "predication", "sens", "narration", etc. Dans l'analyse des oeuvres musicales ? les trois parties qui organisent l'ensemble du texte - "l'espace du langage", "la musique tonale", "poetique musicale" - montrent, a travers un jeu de va-et-vient entre le langage et la musique, que l'analyse du systeme tonal se prete aisement a une approche structurale, le discours musical etant analogue a celui que developpe la poesie. Cependant, au-dela de la simple transposition d'outils conceptuels du champs du langage vers celui de la musique, cette etude fait apparaitre que le langage constitue un archetype, le topos d'une metaphore, historiquement dates et nettement delimites dans le temps. La conclusion a laquelle elle aboutit mene a une reflexion generale sur les notions d'archetype et de metaphore : la linguistique fournit une "fiction operatoire" qui permet d'explorer les raisons pour lesquelles, dans un contexte historique defini, la musique s'est pensee comme un simulacre du langage. A l'inverse, l'inadequation du modele linguistique dans l'approche d'autres repertoires, invite a rechercher selon quelle autre rhetorique le metalangage du xxeme siecle apprehende l'oeuvre musicale, et a definir une autre metaphore ou la temporalite discursive cede le pas a une spatialisation du temps musical.

  • Titre traduit

    Music and language : of the application of certain linguistic concepts in music analysis processes. Theoretical reflection and applied analysis


  • Résumé

    THIS research FALLS IN THE SCOPE OF SEMIOLOGY, OR SCIENCE OF SIGNS, WHERE LANGUAGE CANNOT BE AVOIDED AS A REFERENCE. THE INTRODUCTORY QUESTION, AT THE BASIS OF ALL THE OTHER ONES, IS THAT OF THE VALIDIDY AND FRUITFULNESS OF A TRANSFER OF METHODOLOGY. TO WHAT EXTEND AND ON WHAT CONDITIONS CAN TONAL LANGUAGE BE CONSIDERED AS ANALOGOUS TO A PIECE OF LANGUAGE ? WHAT IS THE METHODOLOGICAL REACH OF SUCH NOTIONS AS "SEGMENTATION", "STRUCTURE", "RHETORIC", "STYLISTIC DEVICES", "IS-A RELATION", "MEANING", "NARRATION", ETC. IN THE ANALYSIS OF MUSICAL WORKS ? THE THREE PARTS WHICH STRUCTURE THE WHOLE TEXT - "LANGUAGE SPACE", "TONAL MUSIC", "MUSIC AND POETICS" - SHOW THAT THE ANALYSIS OF THE TONAL SYSTEM LENDS ITSELF WELL TO A STRUCTURAL APPROACH, THANKS TO A TO AND FRO MOTION BETWEEN LANGUAGE AND MUSIC - MUSICAL DISCOURSE BEING SIMILAR TO THAT DEVELOPPED BY POETRY. YET, THIS STUDY DOES'NT MERELY TRANSPOSE CONCEPTUAL TOOLS FROM THE LANGUAGE FIELD TO THAT OF MUSIC, IT UNFOLDS HOW LANGUAGE REPRESENTS AN ARCHETYPE, THE TOPOS FOR A METAPHOR, DATED IN HISTORY AND CLEARLY DEFINED IN TIME. ITS CONCLUSION LEADS TO A GENERAL REFLECTION ON SUCH NOTIONS AS ARCHETYPE OR METAPHOR. LINGUINSTICS PROVIDES A "FICTION OPERATOIRE" THAT ENABLES US TO EXPLORE THE REASONS WHY, IN A DEFINED HISTORICAL CONTEXT, MUSIC WAS THOUGHT AS A SEMBLANCE OF LANGUAGE. ON THE OPPOSITE, THE LINGUISTIC PATTERN IS INADEQUATE TO THE APPROACH OF OTHER CORPUS, THUS LEADING US TO SEACH FOR THE OTHER RHETORIC ACCORDING TO WHICH THE TWENTIETH CENTURY METALANGUAGE APPREHENDS MUSIC. IT ALSO LEADS US TO DEFINE ANOTHER METAPHOR WHERE DISCURSIVE TEMPORALITY GIVES WAY TO A SPACIAL TEMPORALITY IN MUSIC.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (463, 61 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 3683
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 1998-3
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.