Disparité morphologique et architecturale des schizasteridae incubants (Echinoidea, Spatangoïda) des régions australes

par Céline Madon-Senez

Thèse de doctorat en Paléontologie

Sous la direction de Bruno David.

Soutenue en 1998

à Dijon .


  • Résumé

    Cette thèse constitue une monographie détaillée de 27 espèces d'échinidés endémiques aux régions antarctique et subantarctique. Ces oursins sont repartis dans les genres incubants actuels Abatus, Amphipneustes, Tripylus et Brachysternaster (famille des Schizasteridae). Ils présentent un fort dimorphisme sexuel : les femelles ont développé des poches incubatrices dans lesquelles les juvéniles terminent leur développement. L'objectif majeur de cette thèse a consisté à inventorier la disparité morphologique et architecturale chez les 27 espèces incubantes (échantillonnage d'environ 500 oursins). Cette étude de la disparité interspécifique a été complétée par une étude de la variabilité intraspécifique chez une espèce de référence endémique à l'archipel des Kerguelen, l'échinidé Abatus Cordatus. L'étude de la disparité a été menée sur 2 aspects : les pédicellaires (observation des différentes morphologies) et les plaques ambulacraires et interambulacraires (recensement d'environ 75000 plaques). Un troisième objectif a consisté à mieux comprendre la fabrication des tests d'oursins. Les résultats montrent que le nombre de branches fasciolaires ne justifie en aucun cas la distribution des espèces dans les principaux genres. L'étude des extensions architecturales du labre et des plaques sternales a révélé l'existence d'une relation entre ces 2 caractères chez Abatus et Tripylus. Chez Abatus, des phénogrammes ont déterminé 2 groupes morphologiques, le premier rassemblant des espèces de forme ronde et le second des morphologies plus allongées. Chez Abatus cordatus, il n'existe pas de structuration géographique nette de la disparité architecturale. Le genre Amphipneustes, est envisagé comme un groupe hétérogènes ; plusieurs modifications systématiques sont proposées. Cette thèse a permis de mieux comprendre la dynamique de fabrication des tests. Des asymétries observées, quant à la position architecturale du périprocte et des fascioles sur les tests, résultaient d'une utilisation stricte de la numérotation de Loven. La recherche de la dynamique de construction des tests a mis à jour de vraies et de fausses asymétries. Finalement, le degré de symétrie de ces oursins est beaucoup plus achevé que la numérotation des plaques ne le laissait supposer.

  • Titre traduit

    Morphological and architectural disparity of brooding schizasterids (Echinoidea, Spatangoida) from south polar regions


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (282 p.)
  • Annexes : Bibliographie : 136 réf.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TDDIJON/1998/65

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1998DIJOS065
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.