Marquage des genomes parentaux dans un hybride interspecifique : apports de la methodologie de l'hybridation in situ fluorescente chez petunia hybrida hort

par Abdellah Benabdelmouna

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de MONA ABIRACHED DARMENCY.

Soutenue en 1998

à Dijon .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Une methodologie de marquage du genome par hybridation in situ fluorescente (fish) a ete developpee chez petunia hybrida. Les analyses cytometriques ont montre que la composition en bases (at%) est constante (at% = 59. 3%) alors que la taille du genome (valeurs 2c) varie d'un facteur trois et permet de distinguer entre p. Parviflora (2n = 18, 2c = 1. 96 pg), p. Linearis (2n = 18, 2c = 5. 79 pg) et les autres especes etudiees (2n = 14, 2c = 2. 84 pg). L'hybridation in situ genomique (gish) ou coloriage chromosomique a permis d'obtenir, chez p. Hybrida et chez un hybride interspecifique f1, un pattern d'hybridation en bandes qui pourrait correspondre aux sequences microsatellites. Les regions chromosomiques conservees entre les especes etudiees ont egalement ete determinees. L'etude, par pcr, de la variation interspecifique de l'espaceur de l'adnr 5s a permis de detecter deux unites de repetition : une unite de repetition de 460 pb chez p. Linearis (2n=18) et p. Integrifolia (2n=14), et une unite de repetition de 350 pb chez les autres especes (2n=14). L'organisation chromosomique des genes 5s a permis de distinguer un groupe d'especes a fleurs colorees avec un locus 5s adjacent au locus majeur 18s-5. 8s-25s du chromosome ii et un groupe d'especes a fleurs blanches avec un locus additionnel situe dans la region pericentromerique du chromosome vii. Les observations fish ont revele un locus d'adnr 18s-5. 8s-25s chez p. Linearis et p. Parviflora (2n=18) et deux loci chez les especes de petunia (2n = 14). Enfin, la localisation physique de 11 marqueurs rapd issus de la carte genetique de p. Hybrida a ete realisee. Les resultats obtenus par fish et par hybridation southern ont montre que la majorite des clones rapd ne sont pas specifiques. Ils sont hautement repetes et pourraient correspondre a des familles multilocus. Seulement trois clones rapd ont revele une specificite au niveau chromosomique : opj18-250 et opv20-350 pour les especes a fleurs blanches et opv08-600 pour les especes a fleurs colorees montrant ainsi la possibilite de les utiliser comme marqueurs d'introgression.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 120 P.
  • Annexes : 189 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.