Fonction, mécanisme d'action et variations physiopathologiques de la protéine plasmatique de transfert des phospholipides (PLTP)

par Catherine Desrumaux

Thèse de doctorat en Médecine. Biochimie

Sous la direction de Laurent Lagrost.

Soutenue en 1998

à Dijon .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Initialement décrite comme un facteur plasmatique assurant le transfert net massique des phospholipides vers les HDL lors de la lipolyse, la protéine de transfert des phospholipides (PLTP) est aujourd'hui reconnue comme un facteur clé du métabolisme des lipoprotéines. Les résultats de nos travaux ont apporté des éléments nouveux dans la connaissance de la fonction du mécanisme d'action, ainsi que des variations physiopathologiques de cette protéine. Une partie de notre travail a consisté à examiner la variabilité de l'activité PLTP chez 14 espèces de vertébrés. Les résultats de cette étude ont révélé que l'activité PLTP plasmatique est remarquablement conservée au sein du règne animal, et que les espèces présentant un risque d'athérosclérose élevé ont en moyenne une activité PLTP plus faible que celles considérées comme résistantes à cette pathologie. Nous avons dans une seconde partie démontré que la charge électronégative des lipoprotéines constitue un déterminant important de leur capacité à servir de substrat pour la PLTP, ce qui suggère que son interaction avec les lipoprotéines pourrait être de nature électrostatique et ouvre la voie à la recherche des résidus de la PLTP impliqués dans cette interaction. La mise au point d'une technique immunoenzymatique (ELIZA) de dosage de la PLTP nou a ensuite permis d'amorcer l'étude des variations physiopathologiques de cette protéine chez l'Homme. L'utilisation de ce dosage a permis de déterminer la valeur moyenne du taux plasmatique de PLTP chez des sujets normolipidémiques ainsi que chez des sujets présentant différentes formes de dyslipidémies. Nous avons observé que le taux plasmatique de PLTP est normal chez des patients présentant une hyperlipidémie primaire de type IIa ou IIb, tandis qu'il est fortement augmenté chez des patients atteints de diabète non-insulino-dépendant. L'existence dans la population diabétique d'une corrélation positive entre la concentration de la PLTP et la glycémie suggère que le glucose pourrait influencer l'expression tissulaire et/ou le catabolysme de la PLTP. Enfin, une dernière partie de notre travail a permis de démontrer la capacité de la PLTP à assurer l'incorporation tissulaire d'α -tocophérol, prévenant ainsi l'inhibition par les LDL oxydés de la relaxation endothélium-dépendante des artères.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : Nombre de vol. (224 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie : 305 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Santé.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.