Essai sur la logique économique des systèmes de retraite

par Jean-Nicolas Drouhin

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Bertrand Munier.

Soutenue en 1998

à Cachan, Ecole normale supérieure .


  • Résumé

    Les perspectives démographiques conduisent à terme à remettre en cause les modalités de financement du système de retraite français. Notre thèse est que, par delà ce constat comptable, il est nécessaire de développer les outils d'une réflexion globale sur ce problème. Il convient donc tout d'abord de replacer le problème dans le cadre de la théorie du choix inter temporel dans un premier temps, puis dans le cadre plus général de l'équilibre des économies a générations imbriquées. C'est ce cadre d'analyse que nous développons dans la première partie, en distinguant clairement les approches descriptives et normatives. Nous pouvons alors, dans une seconde partie, poser une définition rigoureuse de la notion de système de retraite socialise, en décrire les deux principales modalités, la répartition et la capitalisation, ainsi que les différentes fonctions. Nous sommes alors a même de construire un modèle a générations imbriquées a durée de vie incertaine, qui permet de comparer, notamment du point de vue de l'accumulation du capital, la capitalisation et la répartition. On débouche ainsi sur une réflexion en termes d'optimalité des systèmes de retraite. Dans une dernière partie, nous tentons d'endogénéiser l'âge de la retraite en distinguant les explications qui relèvent de la demande de travail de celles qui relèvent de l'arbitrage travail loisir. Nous montrons alors qu'il est difficile de trouver une explication universelle qui rende compte de la grande régularité dans les âges effectifs de cessation d'activité dans les différents pays. Au total, notre these vise à montrer que la logique économique donne une grille de lecture qui permet de poser globalement le problème de la reforme des systèmes de retraite et qu'elle constitue donc un outil précieux de discussion des différentes solutions envisageables.


  • Résumé

    After a survey of the intertemporal choice model, and the overlapping generation model, we set a formal definition of social security, and its different function and modality. We then introduce uncertainty of lifetime in an overlapping generation model with capital accumulation "a la diamond". Comparing the dynamics of an economy without social security with those of an economy with fully funded social security, we show that fully funded social security improves welfare at the cost of diminishing capital accumulation. We then discuss optimal social security, proving that the (realistic) assumption of uncertain lifetime induces different results than samuelson [1975j. In the two finals chapters we try to endogenize the age of retirement, considering both labor offer and demand.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (229 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 299 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École normale supérieure. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : CTLes / THE DRO
  • Bibliothèque : École normale supérieure. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : THE DRO (Salle de réf.)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.