Vegetation post-culturale en zone soudanienne du senegal. Influence des pratiques culturales et des facteurs anthropiques sur la reconstitution vegetale apres abandon cultural

par BOTHIE KOIMA

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Guilhan Paradis.

Soutenue en 1998

à Corte .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le but de la these est d'etudier la dynamique de la vegetation post-culturale en adequation avec la diversite vegetale dans les ecosystemes des jacheres. L'objectif vise est de comparer la reconstitution de la vegetation des jacheres de trois regions de la zone soudanienne du senegal (senegal-oriental, haute-casamance et basse-casamance) en mode synchrone, en mettant l'accent sur l'influence des facteurs abiotiques et biotiques susceptibles de contrarier cette reconstitution. Les releves phyto-ecologiques, qui constituent la base de l'etude, ont ete effectues sur des grappes de jacheres d'ages echelonnes, au niveau de sites selectionnes dans les trois regions. Du point de vue de la succession, la reconstitution de la vegetation apres abandon cultural se deroule par vagues successives de groupes d'especes chez les herbacees. Les premiers stades sont identiques pour les trois regions et se caracterisent par une dominance des adventices de cultures qui se maintiennent grace a leur stock de graines et aux nouvelles conditions creees par les cultures (labour, sarclage et fumure). Cette premiere vague d'especes est eliminee progressivement au profit d'autres especes herbacees, dominees par des graminees annuelles et perennes, et des especes ligneuses. Dans les trois regions etudiees, la reconstitution de la vegetation de la strate ligneuse dans les premiers stades de jachere se fait essentiellement par l'expression du potentiel vegetatif constitue de souches et de racines. Cette reconstitution est sous la dependance des conditions ecologiques de chaque region, de l'histoire des parcelles (duree des phases de culture et de repos, nombre de cycles culture/jachere, etc) et du mode de defrichement pratique (avec ou sans dessouchage). Les differences de reconstitution entre sites ou entre regions sont dues a des contraintes. Les especes qui resistent aux fortes pressions anthropiques (coupes, paturage et feux) tendent a devenir des especes cles dans un contexte de succession post-culturale dans le cas de cycles a jachere courte. La reconstitution par voie germinative ne prend de l'importance qu'apres 10-20 ans, ce qui montre le role negatif du raccourcissement du temps de jachere, qui est la tendance actuelle. L'evolution de la diversite vegetale avec la duree de la jachere est basee sur les calculs de l'indice de shannon-weaver et de la richesse specifique. Elle montre une croissance rapide de la diversite pendant les premiers stades (1-3 ans), suivie d'une legere baisse, en raison de la diminution progressive des adventices de culture et de leur remplacement par d'autres especes herbacees et ligneuses, en nombre a peu pres egal, au cours de la succession. Seul le nombre de ligneux augmente faiblement mais regulierement au cours du temps. A la lumiere des differents aspects lies a la reconstitution de la vegetation post-culturale de la zone soudanienne du senegal, de nouvelles recherches et de nouveaux modes de gestion pour ameliorer la jachere lorsqu'elle existe encore et des techniques alternatives lorsqu'elle a disparu sont proposees.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 169 p.
  • Annexes : 162 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Corse (Corte, Haute-Corse). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 47 TH KOI 43037
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.