Quantification de l'évolution des propriétés mécaniques d'un ensemble musculo-articulaire chez l'Homme : application à l'étude de la dystrophie musculaire de Duchenne

par Christophe Cornu

Thèse de doctorat en Génie Biomédical

Sous la direction de Francis Goubel.

Soutenue en 1998

à Compiègne .


  • Résumé

    L'évolution des processus physiologiques et physiopathologiques musculaires, par exemple dans la dystrophie musculaire de Duchenne (DMD), peut être déterminée non seulement par la caractérisation du générateur de force mais aussi par la quantification des propriétés visco-élastiques de l'ensemble des structures musculo-articulaires considérées. Sur la base d'un ergomètre spécifiquement conçu au cours de notre travail pour tester les muscles croisant l'articulation des coudes droit et gauche chez des sujets atteints de DMD, notre objectif a été de caractériser les couples isométriques maximaux et les propriétés viscoélastiques des fléchisseurs du coude droit chez des enfants sains et atteints de DMD. Pour ce faire deux techniques originales ont été utilisées : le quick¬release qui permet de calculer la raideur d'un groupe musculaire et l'application de perturbations sinusoïdales qui permet de calculer une impédance mécanique à partir de laquelle sont déterminés les paramètres de raideur, viscosité et d'inertie de l'ensemble musculo-articulaire considéré. Chacune de ces méthodes a fait l'objet d'une étude préliminaire destinée à valider son utilisation pour notre étude principale. Ainsi, les extenseurs du genou et les fléchisseurs du coude d'enfants DMD d'une part et les muscles croisant l'articulation de la cheville de jeunes sportifs avant et après un entraînement pliométrique d'autre part ont été testés. Notre étude a montré qu'il était possible de caractériser les enfants sains et DMD par certains paramètres viscoélastiques, notamment de raideur. Les index de raideur musculaire et musculo-articulaire calculés sont plus élevés pour les enfants DMD que pour les enfants sains et augmentent avec la faiblesse musculaire liée à l'aggravation de la maladie. La technique du quick-release semble plus sensible aux modifications induites par la pathologie que celle des perturbations sinusoïdales. Les évolutions de raideur observées sont corrélées aux évènements physiopathologiques survenant au cours de la maladie. Une interprétation en termes de structures musculaires ou musculo-articulaires potentiellement impliquées dans ces adaptations est présentée. Il est proposé qu'une quantification de la raideur musculaire soit intégrée au suivi clinique des enfants DMD dans le cadre d'une consultation pluridisciplinaire.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (187 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 208 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Technologie de Compiègne. Service Commun de la Documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1998 COR 1167

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MF-1998-COR
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.