Etude du polymorphisme du gene h-ras dans le risque des cancers du sein et du colon

par SANDRINE GOSSE BRUN

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de DOMINIQUE BERNARD GALLON.

Soutenue en 1998

à Clermont Ferrand 2 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le polymorphisme du gene h-ras jouerait un role important dans la susceptibilite des cancers. Ce travail rapporte l'evaluation d'une nouvelle approche methodologique pour l'etude de la diversite allelique du minisatellite h-ras dans le risque des cancers mammaires (cm, 123 cas), des cancers colorectaux (cc, 142 cas) par comparaison avec une population saine (143 sujets), puis l'identification des alterations somatiques a ce locus susceptibles d'etre impliquees dans la carcinogenese. Apres modification des parametres d'amplification (pcr) du minisatellite h-ras, nous avons experimente le potentiel d'utilisation d'un sequenceur d'adn. L'utilisation d'une matrice hydrolink dans des conditions denaturantes a permis d'augmenter la resolution des grands fragments. Cependant, a ce jour des incertitudes subsistent dans la validation d'une methodologie standardisee sur un sequenceur d'adn. Pour la suite de notre etude, nous avons alors choisi d'utiliser la technique de pcr combinee au sequencage de certains alleles. Une distribution allelique constitutionnelle statistiquement differente a ete observee entre la population de cm, de cc et la population saine, resultant de l'augmentation de la frequence totale des alleles rares chez les patients atteints de cancer. 9% des patients, quel que soit le type de cancer, possedent un allele rare contre 1,4% des sujets sains. De plus, certains alleles apparaissent specifiquement associes au risque de cancer. Aucune correlation n'a ete trouvee entre les alleles rares et les criteres cliniques ou la localisation des tumeurs. La perte d'un allele h-ras dans les tumeurs, a ete retrouvee dans 5% des cc, 6,7% des cm, et une instabilite somatique a ce locus dans 0,7% des cc et 6,5% des cm. Nous avons demontre que les alleles rares h-ras augmentaient le risque de developper un cm ou un cc et que les alterations somatiques a ce locus ne sont pas des evenements genetiques majeurs impliques dans les neoplasies mammaires et coliques.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 178 P.
  • Annexes : 378 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Clermont Université (Aubière). Section Sciences et Techniques.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.