Etude des anomalies genetiques moleculaires du chromosome 9 dans les tumeurs de la vessie chez l'homme

par ERIC BAUD

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de PIERRE CATILINA.

Soutenue en 1998

à Clermont Ferrand 2 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les differentes etudes menees sur les cancers de la vessie ont defini le chromosome 9 comme etant un site principal d'alterations genetiques precoces. Cependant des controverses subsistent quant la localisation d'une region prioritairement impliquee, et au role exact de certains genes, dont p16. Ce travail rapporte, dans un premier temps, une etude de pertes alleliques de 16 marqueurs microsatellitaires du chromosome 9 sur une serie de 44 echantillons de vessie tumorale, de tous grades et de tous stades. Alors que les resultats prealablement publies montrent une frequence elevee de loh au locus p16, notre etude a revele que 50% des echantillons de tumeur sont deletes pour des marqueurs entourant p16, mais plus de 70% des cas montrent des deletions pour des marqueurs plus telomeriques (d9s156 et d9s157). Nous avons ainsi defini une region pouvant supporter la presence d'un gene implique dans la cancerogenese vesicale. Nous avons realise cette meme etude de loh sur une serie de 21 echantillons de vessie normale issus de patients presentant une pathologie prostatique, tumorale ou non. 50% des cas (8/16) informatifs presentent une perte allelique pour le marqueur d9s156 qui pourrait etre la manifestation d'une souffrance cellulaire de l'urothelium vesical face a une agression environnementale. Dans la seconde partie de notre travail, nous avons evalue la frequence des alterations genetiques (deletions et mutations ponctuelles) qui inactivent la fonction du gene p16 dans les tumeurs de la vessie. Bien que 50% des cas presentent une perte allelique de ce gene, 7% des 44 echantillons semblent etre deletes de maniere homozygote, et des mutations ponctuelles sont retrouve dans la meme proportion (7%). Ainsi, nous avons demontre, premierement que les etudes de perte d'heterozygotie realisees pour certains loci peuvent faire l'objet d'une interpretation delicate quant a la signification des deletions et leur role dans les phenomenes de cancerogenese. Deuxiemement, les alterations somatiques, comme les deletions ou les mutations ponctuelles, qui inactivent la fonction du gene p16 ne sont pas des evenements genetiques majeurs impliques dans la cancerogenese vesicale.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 141 p.
  • Annexes : 184 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Clermont Université (Aubière). Section Sciences et Techniques.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.