Contribution à l'étude géologique de l'ile de Florès apports à la connaissance de la géodynamique de l'archipel indonésien oriental

par Hendaryono

Thèse de doctorat en Terre, océan, espace

Sous la direction de Jean-Paul Rampnoux.

Soutenue en 1998

à Chambéry .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L’ile de Florès, comprise entre les latitudes sud 84' et 858', se développe sur 360 kms de long, au NW de l’Australie. Elle appartient ainsi aux iles sud-orientales de l'archipel indonésien (province de Nusa Tenggara) avec, en particulier, les iles de Timor et de Sumba. Du point de vue géodynamique cette ile, bordée, au nord, par le bassin de florès et, au sud, par le bassin de Savu est volcaniquement active avec au moins 13 volcans fonctionnels. D’autre part, elle correspond à une zone de forte activité sismique (séisme du 12 décembre 1992 de magnitude 7,5). L’analyse stratigraphique et magmatique (géochronologie, géochimie) montre que Florès est une ile jeune, se créant probablement à l'oligocène supérieur mais surement au miocène moyen. Dans le détail on distingue : _ un cycle oligocène probable - miocène moyen à supérieur caractérisé : - par un axe volcanique e-w (formation kiro) ou 17 laves prélevées donnent des âges radiométriques compris entre 16 ma et 8,4 ma (burdigalien terminal au tortonien moyen) et 1 lave 27,7 ma et 25,7 ma (oligocene terminal) ; - par des dépôts latéraux volcano-sedimentaires et sédimentaires, hétérochrones, aux microfaunes excessivement remaniées. On distingue néanmoins, de bas en haut, la formation nangapanda turbiditique et tufacee du miocène moyen, la formation bari, faite de calcaires néritiques à recifaux du miocène moyen à supérieur, la formation laka crayeuse et tufacee à ponces du miocène supérieur ; _ un cycle miocène terminal - plio-quaternaire à dominante volcanique ou 13 échantillons, dont 2 granodiorites, ont été datés radiometriquement de 6,7 ma a 1,2 ma. L’analyse géochimique des roches volcaniques des deux cycles, précédemment définis (éléments majeurs, éléments en traces,), montre que l'on a à faire à un magmatisme orogénique d'arc insulaire lié à une subduction. Florès est, à cet effet, à la terminaison orientale du dispositif de la sonde jalonné, d'ouest en est, par les iles de Sumatra, de Java, de Bali, de Lombok et de Sumbawa. Du point de vue régional et chronologique, le magmatisme apparait à Florès lorsque celui de Sumba, ayant débuté au crétacé supérieur, cesse. Ainsi, à l'oligocène, l'ile de Sumba quitte sa position d'arc actif pour se positionner dans le bassin d'avant arc externe, Florès prenant alors sa place. Au plio-quaternaire, la plaque continentale australienne, venant du sud, rentre en collision avec la plaque eurasienne à l'est, au droit de Timor. Néanmoins, des prémices de collision se font sentir à l'ouest, au droit du secteur étudié, pourtant place encore dans le dispositif de subduction, avec la surrection pure de Sumba et le développement d'une compression méridienne assez modeste au droit de Florès, marquée par un réseau de failles conjuguées actives et par, au nord de l'ile, le chevauchement dit de la mer de flores, à vergence nord, absorbant en partie le raccourcissement crée.

  • Titre traduit

    Contribution to the geological study of Flores island contributions to the geodynamical understanding of the oriental Indonesian archipelago


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 190 p.
  • Annexes : 83 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Le Bourget-du-Lac, Savoie). Service commun de la documentation et des bibliothèques universitaires. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.