Mecanismes de production de particules sous le seuil dans la matiere nucleaire froide : production de pions neutres et de photons dans les reactions proton-noyau a 190 mev

par LAURENT APHECETCHE

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Yves Schutz.

Soutenue en 1998

à Caen .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Nous avons etudie la production des photons et des pions neutres dans la matiere nucleaire froide, et en particulier la production sous le seuil. Les particules produites sous le seuil dans les collisions d'ions lourds sont en effet des sources uniques d'information sur les caracteristiques de la matiere nucleaire chaude et dense qui est formee lors de ces collisions. Neanmoins, pour pouvoir pleinement utiliser ces sondes, leurs modes de creation et de propagation dans la matiere nucleaire doivent etre connus. Pour parvenir a cette fin les reactions proton-noyau ont ete etudiees a 190 mev. Ce choix elimine de nombreuses caracteristiques inconnues des collisions noyau-noyau qui conduisent a la production dans la matiere nucleaire chaude. Cette experience a ete realisee par la collaboration taps aupres de l'accelerateur franco-hollandais agor au kvi. La mesure concomitante des photons et des pions neutres a rendu possible la determination des sections efficaces de production des photons directs, en permettant d'estimer la contribution des photons issus de la decroissance des pions neutres au spectre total des photons mesures. Le grand nombre de particules detectees nous a permis d'etudier l'evolution des sections efficaces doublement differentielles en fonction de la masse du noyau cible. Cette evolution est notablement differente pour les particules (photons ou pions neutres) les plus energetiques. Il est clair que cette difference indique que le mecanisme de production des particules tres energetiques, au-dela de l'image d'une superposition incoherente de collisions nucleon-nucleon de premiere chance, implique des processus collectifs. Il apparait que le processus de diffusions multiples joue un role important pour la production des photons, production incoherente a basse energie, et coherente (cooperative) a plus haute energie de photon. La confrontation de ces resultats avec les predictions du modele de transport dcm montre les limites de la theorie. En particulier, la precision de la mesure effectuee de la production de particules pres de la limite cinematique (capture pionique du proton) depasse de loin les capacites actuelles du calcul theorique.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 121 P.
  • Annexes : 100 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque universitaire Sciences - STAPS.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.