Violence politique republicaine nord-irlandaise et le systeme judiciaire anglais, 1974-1992

par Christian Mailhes

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Paul Brennan.

Soutenue en 1998

à Caen .


  • Résumé

    A la fin des annees 1980, la justice anglaise est forcee d'admettre qu'une serie d'erreurs judiciaires ont ete commises a la suite des attentats perpetres par l'ira en angleterre en 1974. Les causes du dysfonctionnement sont a rechercher dans les evenements qui conduisirent a la creation de l'irlande du nord. Nee dans la violence en 1921, cette nouvelle entite politique emane d'une decision prise par le gouvernement britannique soumis a une forte pression unioniste. Le regime unioniste autonome de belfast promulgue en 1922 une legislation d'exception lui permettant de maintenir un controle hegemonique sur l'ensemble de la societe nord-irlandaise. L'etat de droit est mis a mal, les libertes civiles bafouees. En 1968, la communaute nationaliste reclame l'egalite des droits civiques et l'abrogation de la legislation d'exception. Celle-ci sera refusee. La repression provoque une flambee de violence entrainant l'intervention de l'armee britannique, la resurgence de l'ira, le retablissement de l'internement et l'imposition du gouvernement direct. Ne parvenant pas a resoudre les causes politiques du conflit, le gouvernement britannique promulgue une loi d'exception pour eradiquer la violence en irlande du nord, accroissant la frustration des nationalistes. En 1974, une legislation similaire s'applique a l'ensemble du royaume-uni. Pressee d'arreter les auteurs des attentats meurtriers en angleterre, la police croit detenir les coupables. En 1975, des proces dont la nature politique est passee sous silence se deroulent conformement a la procedure penale ordinaire. Les erreurs judiciaires qui en resultent sont l'objet de cette these.


  • Résumé

    In the late 1980s, the english legal system was led to recognize that a series of miscarriages of justice had been committed in the wake of the 1974 ira campaign in britain. The causes are to be sought in the events that led to the creation of northern ireland. Conceived in violence in 1921, the province was the product of a political decision taken by the british government as a result of heavy unionist pressure. In 1922, the unionist parliament in belfast adopted emergency legislation in order to impose an hegemonic control on northern ireland. The rule of law was set aside and civil liberties suspended. In 1968, the nationalist community demanded equality of civil rights and the end of emergency legislation. The latter was refused. The subsequent repression provoked a violent reaction leading to the intervention of the british army and the revival of the ira, the restoration of internment and the imposition of direct rule. Failing to solve the political problem, westminster passed emergency legislation in 1973 and 1974 in order to deal with violence in the united kingdom. Prompted to act swiftly, the police arrested a number of people whom they mistakenly believed to be implicated in the bombings. In 1975, trials, the political nature of which was overlooked, took place under the ordinary legal procedure. The miscarriages of justice which were a consequence of that action are the object of this thesis.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol., 1044 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 540 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.