L'impact de la sécheresse sur le comportement hydrique, thermique et structural de sols cultivés : : approche expérimentale en milieux tempéré, océanique et méditerranéen.

par Patrick Le Gouée

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Geneviève Coudé-Gaussen.

Soutenue en 1998

à Caen .


  • Résumé

    L’étude de la sécheresse des sols cultivés impose tout d’abord de connaître intimement les sols et leur fonctionnement hydrique. Mais, comme géographe, il est tout aussi nécessaire de situer ces sols dans l’espace, d’une part à l’échelle du contexte topographique local (l’interfluve, le versant) en tenant compte de la pente et de l’exposition du faciès climatique local (le topoclimat) ; d’autre part dans différents contextes régionaux, à l’échelle de la France, afin de mener une étude comparative. L’étude des sols normands tient ici ue part importante mais il est apparu tout aussi nécessaire d’aller étudier la sécheresse des sols, là où elle est la plus banale, en milieu méditerranéen. Le travail s’est ainsi appuyé sur trois types d’expérimentation portant sur l’appréciation de l’impact de la sécheresse sur l’horizon cultivé des sols, en milieu naturel, en milieu semi-naturel et en laboratoire. En milieu naturel, aussi bien en Basse-Normandie que dans la Drôme provençale et le sud du Lauragais, nous avons conduit une expérimentation sur le rôle des conditions de site (topographies d’interfluve et de versants), d’exposition (adret et ubac), de pente et sur le rôle de la charge caillouteuse. En laboratoire, des manipulations en conditions totalement contrôlées, ont cherché à préciser le rôle de divers paramètres en les isolant, ce qui n’était pas toujours possible de faire dans les expérimentations de terrain : tel a été le cas pour la présence et la nature de la charge caillouteuse et pour l’espace poral fissural. Enfin, l’expérimentation en milieu semi-naturel, sur le secteur d’étude bas-normand de Douvres-la-Délivrande, a permis de soumettre aux mêmes conditions météoriques naturelles, divers échantillons de sols de nature et d’origine différentes. Il apparaît qu’à grande échelle, la sécheresse édaphique est d’autant plus intense que la demande évaporative de l’atmosphère est forte et pérenne, que le sol est positionné sur l’adret et sur un versant en pente forte, que sa charge caillouteuse est élevée et de préférence de nature siliceuse, que sa porosité structurale et texturale favorise respectivement les transferts des phases liquides et gazeuse et le destockage précoce et brutal de la réserve en eau du sol lors de la dessiccation et, enfin, qu’il s’échauffe facilement garantissant ainsi une meilleure vaporisation de l’eau. .


  • Résumé

    The study of the drought of the soil requires a particular knowledge of the soils and their reactions to water. But to a geographer, it requires as well to locate these soils, on one hand, from a topographic point of view (interfluvial, side) taking into account slope, exposure and topoclimate, on the other hand, in different county contexts which can be found in France, so that to permit a comparative study. The study of Norman soils takes an important place here, but as well, the study of drought of the soil in areas where it is a most usual factor, that is to say in the Mediterranean area, seems an obvious necessity. This work has been based on three differents types of experimentations on the measure of the impact of droughts on cultivated surfaces of the soil, in a natural environment as well as in a semi-natural environment and in laboratories. In natural environment, in Basse-Normandy as well as in the Drôme provençale and in the south of Lauragais , we performed an experimentation on the part plaid by the site conditions (interfluvial and side topographies), the exposure (south facing slope and north facing side), the slope and the stone amount. In laboratory, experimentations in totally controlled conditions tried to define precisely the part plaid by different parametres, which were then singled out. That was not always possible to do, when experimentations were carried out on the spot : such as experimentations on the presence and the nature of the stone amount and on the fissural and poral space. Last, the experimentations in semi-natural environment, in the Basse-Normandie studied area of Douvres-la-Délivrande has allowed to put samples of soils of different natures and origines through the same natural meteoric conditions it seems that, on a large scale, droughts of the soil are all the more important as the evaporative need of the atmosphere is strong and regular, as the soil is situated and on the steep side, as the amount of stones is hign and preferably of a siliceous nature, as the soil porosity texture and structure favour transfer of liquid and gas processes and early and brutal release of the water reserve of the soil during parching and last, as the soil warms up easily so as to guarantee a good vaporization on the water.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol (666 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 164 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque-cartothèque de l'UFR Sciences économiques Gestion Géographie et Aménagement des territoires.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : THE 1699 (1)
  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque-cartothèque de l'UFR Sciences économiques Gestion Géographie et Aménagement des territoires.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : THE 1699 (2)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.