Structure des populations, reproduction, croissance et phylogeographie des mytilidae des champs hydrothermaux lucky strike et menez gwen (3717n et 3750n sur la dorsale medio-atlantique)

par THIERRY COMTET

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Marcel Le Pennec.

Soutenue en 1998

à Brest .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Des analyses biometriques et moleculaires (sequencage de l'espaceur intergenique its2 de l'adn ribosomique) ont permis de montrer que les mytilidae qui dominent les communautes animales des champs hydrothermaux lucky strike et menez gwen (3717n et 3750n sur la ride medio-atlantique, mar), appartiennent a une seule et meme espece nouvelle du genre bathymodiolus, distincte de bathymodiolus thermophilus de la dorsale du pacifique oriental, et de bathymodiolus puteoserpentis du champ snake pit (23n/mar). Les mytilidae du champ broken spur (29n/mar), morphologiquement tres proches de bathymodiolus puteoserpentis, appartiennent a deux especes distinctes, dont l'une est celle de lucky strike et menez gwen, l'autre une forme proche de b. Puteoserpentis. L'etude de phylogeographie moleculaire suggere que les mytilidae associes aux sites hydrothermaux du pacifique derivent de ceux des zones atlantiques, deux groupes qui auraient diverge il y a environ 10 millions d'annees, en relation avec la fermeture de l'isthme de panama. L'etude des structures de taille des populations de l'espece de lucky strike et menez gwen, et l'etude histologique de la gonade, montrent que les processus de gametogenese et de recrutement sont discontinus dans le temps, avec une phase de repos sexuel, et synchrone entre les deux champs. Une emission de gametes a eu lieu vraisemblablement en avril-mai 1994, suivi d'un recrutement en juin 1994. Le flux particulaire provenant de la surface, qui presente des fluctuations saisonnieres dans cette region, pourrait etre le facteur environnemental assurant le declenchement et la synchronisation de la reproduction. Les taux de croissance obtenus sont d'environ 1 cm/an pour b. Thermophilus (dorsale du pacifique oriental) et 2 cm/an pour l'espece de lucky strike. Il semble que le taux de croissance augmente avec la taille de l'animal, ce qui suggere que la croissance des mytilidae hydrothermaux suit le modele de gompertz.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 244 P.
  • Annexes : 474 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bretagne Occidentale. Service commun de la documentation Section Droit-Sciences-STAPS.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Station biologique. Service de documentation scientifique.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : M-060913001
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.