Anatole Le Braz (1859-1926) et la tradition populaire en Bretagne : analyse de quatre carnets d'enquêtes inédits (1890-1895)

par Alain Tanguy

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Donatien Laurent.

Soutenue en 1998

à Brest .


  • Résumé

    On a souvent accusé le folkloriste Anatole Le Braz d'avoir littérarisé et amplifié ; les récits qu'il recueillait dans les campagnes avant de les reproduire dans ses oeuvres majeures, La Légende de la mort et Les saints bretons d'après la tradition populaire en Cornouaille. L'analyse de ses carnets d'enquêtes inédits permet aujourd'hui de relativiser ce jugement trop péremptoire. Après avoir comparé les textes qui s'y trouvent notes avec ceux qui ont été publiés, nous en sommes arrivés à la conclusion que les retouches opérées par Le Braz sur ses récits manuscrits peuvent être rangées dans trois catégories distinctes : la première regroupe les modifications qui visent vraisemblablement à combler les lacunes inhérentes à un texte issu d'une prise de note sous la dictée, et donc à se rapprocher le plus possible de la narration faite par le conteur ; la deuxième rassemble les remaniements qui ont permis au folkloriste d'effectuer le passage d'un récit à vocation orale à un récit destiné à être lu par un large public ; la troisième répertorie des corrections plus personnelles au transcripteur, ne pouvant s'expliquer par des impératifs strictement scientifiques, ni même par la volonté de rendre accessibles au plus grand nombre des textes trop étrangers à ses préoccupations. Indéniablement, Le Braz a arrangé un grand nombre de récits, témoignant par moments d'une trop grande complaisance vis-à-vis d'un lecteur plus sensible à la couleur locale qu'aux exigences du collectage scientifique. Mais, d'un autre côté, on a sans doute mal appréhendé les dures contraintes auxquelles il était soumis, liées aux limites de la prise de note sous la dictée et à la difficulte de restituer par écrit un récit à vocation orale. Comme Francois-Marie Luzel, il a réglé ces problèmes du mieux qu'il a pu, en fonction de l'époque à laquelle il vivait, de la conception qu'on se faisait alors du folklore scientifique et de son tempérament. Et nul ne peut, en l'occurrence, lui porter rigueur des choix qui furent les siens.


  • Résumé

    The collector of folklore Anatole Le Braz has often been accused of having literified and augmented the tales he collected in country areas before printing in his major works, La Légende de la mort and Les saints bretons d'après la tradition populaire en cornouaille. The study of his unpublished notebooks makes it possible for us today to put this overly peremptory judgement into perspective. After a comparison of the texts in the notebooks with those which were published, we have reached the conclusion that the alterations carried out by le braz on his handwritten manuscripts can be put into three distinct categories : the text which is the result of notes made under dictation, and therefore at reproducing as closely as possible the storyteller's way of narrating ; the second covers the changes which made it possible for the collector to pass from an oral narrative to a narrative intended to be read by wide audience ; the third lists corrections which seem more peculiar to the transcriber, and which cannot be explained by strictly scientific reasons, nor even by the desire to make accessible to a majority of people texts which may have been too unfamiliar to their preoccupations. There is no denying that Le Braz arranged a good many tales, pandering more to the reader's sensitivity for local colour than bowing to the demands of scientific collecting. But, on the other hand, the difficult constraints under which he worked may have been misunderstood, constraints linked to the limitations of note-taking under dictation and th difficulty of reproducing a written account of an oral narrative. Like Francois-Marie Luzel, he solved these problems to the best of his ability, according to the times he lived in, to the conception of scientific folklore which prevailed then and according to his own personality and it so happens that no one can hold against him the choices he made.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 5 vol. (1471 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 435 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bretagne Occidentale. Service commun de la documentation. Section lettres et sciences sociales.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TBRX97/8A
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.