Approche stratigraphique de l'ordovicien terminal et du silurien inferieur du sahara algerien par l'etude des diplograptides (graptolites)

par Philippe Legrand

Thèse de doctorat en Sciences de la terre

Sous la direction de Maurice Gottis.

Soutenue en 1998

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    Vers la fin de l'ordovicien et le debut du silurien, des evenements majeurs se produisent en afrique du nord et surtout au sahara. A cette epoque, sur ce qui constituait la partie septentrionale du gondwana, une glaciation se developpe puis regresse et il y succede le depot de series marines en milieu tres confine. Elles seront generatrices d'une partie du petrole algerien. Pour etablir la succession des evenements, outre la geometrie des couches, il est fait appel a un groupe de fossiles les graptolites diplograptides. Les grandes lignes de la geologie saharienne sont d'abord rappelees ainsi qu'un historique des recherches. Puis, a l'aide d'une vingtaine de sections presque toutes inedites, les donnees de terrain concernant l'ensemble du sahara algerien, pour cette periode, sont passees en revue. Des informations tirees de quelques forages sont egalement donnees. Une biostratigraphie regionale basee sur les graptolites et une stratigraphie regionale sont proposees. Apres un rappel sur les connaissances actuelles concernant les graptolites, vient la description des especes se rapportant aux genres diplograptus (?), normalograptus, glyptograptus, neodiplograptus, metaclimacograptus, clinoclimacograptus, glyptograptus, pseudorthograptus, petalolithus, cephalograptus, dimorphograptus, pseudoplegmatograptus et retiolites dont un certain nombre sont nouvelles. L'echelle biostratigraphique regionale est compare aux echelles classiques. Une histoire geologique regionale est alors esquissee. Un equilibre instable s'instaure entre la fonte des glaces legerement diachronique mais achevee avant la fin de l'ordovicien et le soulevement du continent libere du poids de la glace. Ceci se traduit par une avancee de la mer d'est en ouest et souvent du sud au nord. La notion de transgression forcee est exposee. L'emplacement actuel de l'ahaggar apparait comme celui d'un bassin intracratonique au moins jusqu'au llandoverien moyen, ce qui conduit a des hypotheses sur la paleogeographie de la bordure africaine du gondwana a cette epoque.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (892 p.)
  • Annexes : 900 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Sciences de la Terre Recherche - cartothèque - CADIST.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 98 BOR3 0207
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.