Société et volcans à Bali (Indonésie) : perception et gestion des risques volcaniques

par Agnès Coulonier

Thèse de doctorat en Géographie des espaces tropicaux

Sous la direction de François Bart.

Soutenue en 1998

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    En indonesie, le plus vaste archipel volcanique au monde, mais aussi un des etats les plus peuples de la planete, les populations risquent a tout moment d'etre les victimes impuissantes d'une eruption. A bali, une des iles les plus densement peuplees et ou la population est restee hindoue, alors que toutes les autres iles se sont converties a l'islam, les habitants honorent quotidiennement les dieux du pantheon hindou, qui ont elu residence au sommet du gunung agung, le volcan sacre de l'ile. Les ceremonies se succedent jour apres jour, et les balinais esperent ainsi etre a l'abris d'une nouvelle eruption catastrophique, comme il s'en est produit une en 1963. Depuis des amenagements de prevention et de protection ont ete mis en place par le gouvernement indonesien, mais ils n'ont heureusement pas encore fait leurs preuves. Quant a la population elle reste relativement indifferente aux risques. La perception du danger est tres faible et n'incite donc pas les gens a s'informer et a se proteger des lahars, ces coulees de boue qui devastent tout sur leur passage, sans laisser aux villageois vivant pres des rivieres, la moindre chance de fuir. Seuls les dieux veillent. . .

  • Titre traduit

    Society and volcanoes in bali (indonesia). Perception and managment of volcanic's hazards


  • Résumé

    In indonesia, the largest volcanic archipelago, and also one of the most inhabitated country of the planet, at any moment, the population could be the powerless victim of an eruption. In bali, one of the densiest island, and where the population is still hindu, to the contrary of other islands converted to the islamic religion, daily, the inhabitants honor the hindu pantheon's gods who took up their residence on the top of the gunung agung, the sacred volcano of the island. Day after day, ceremonies occur and balinese do hope to be protected from an other catastrophic eruption, as it happened in 1963. Since than, numerous means of prevention and protection have been put together by the indonesian government, but fortunately they have never had an opportunity to be used. As for the balinese, they do not perceive any hazards. Perception danger is fairly low, and then, do not incite peaople to get more information and to protect them selves from the lahar, these mud flows which destroy everything on their way, without leaving to the village people living near by the rivers, any chance to get a way. Only gods take care of them.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (311 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 263-277. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque de Géographie - Cartothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.