Reproduction sexuée d'Uncinula necator (schw. ) Burr. , agent de l'oïd͏ium de la vigne : maîtrise in vitro et rôle dans la résistance aux fongicides inhibiteurs de la biosynthèse des stérols

par Catherine Stiévenard

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et médicales. Œnologie et ampélologie

Sous la direction de Michel Clerjeau.

Soutenue en 1998

à Bordeaux 2 .


  • Résumé

    Notre étude vise à déterminer le rôle de la reproduction sexuée d’Uncinula Necator dans l’évolution de la résistance de ce parasite aux fongicides inhibiteurs de la biosynthèse des stérols. Le cycle sexué de ce champignon biotrophe a été réalisé en conditions contrôlées. Les conditions favorables à cette réalisation nécessitent d’assurer un juste équilibre entre le développement du champignon et la survie prolongée de l’hôte. Pour cela, un support végétal de réceptivité moyenne et des conditions environnementales adaptées sont nécessaires. Des ascospores infectieuses ont été obtenues moins de trois mois après le croisement de deux souches d’oïdium connues. La filiation a été vérifiée par la technique de RAPD et deux marqueurs du type sexuel ont été mis en évidence. L’hétérothallisme bipolaire du champignon a été confirmé. D’autres facteurs que le type sexuel semblent néanmoins influencer la production de cléistothèces matures. Un croisement a été réalisé entre une souche sensible à quatre DMIs et une souche résistante à trois d’entre eux. L’étude de la sensibilité de la descendance permet : - d’affirmer que la résistance d’U. Necator à ces fongicides est de nature polygénique, probablement additive ; - de corroborer que la résistance croisée entre DMIs n’est pas systématique ; - de confirmer que la présence de la mutation ponctuelle Mut-1 sur le gène de la C14-déméthylase confère une résistance au triadiménol ; - d’observer l’apparition ou l’expression d’une nouvelle résistance. L’étude de l’effet d’un DMI, sur la biosynthèse des stérols parentale et filiale a par ailleurs confirmé la présence d’un mécanisme de résistance induisant une surproduction des stérols. Ces résultats et l’observation de l’augmentation de résistance d’une population d'oïdium après deux cycles sexués successifs en laboratoire permettent d’affirmer que la reproduction sexuée joue un rôle important dans l’évolution et la persistance de la résistance au vignoble. L’absence de liaison entre le type sexuel et la résistance aux fongicides étudiés suggère la création à l’infini de nouveaux phénotypes de résistance


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (152 f.)
  • Annexes : Bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Sciences et Techniques.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Sciences et Techniques.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : FTB 569
  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Sciences et Techniques.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : FTRB 569
  • Bibliothèque : Université de Bordeaux (Villenave d'Ornon). Direction de la documentation. Bibliothèque de l'Institut des sciences de la vigne et du vin.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TH STI
  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque de botanique.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : CRYP M 2107
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.