Concentrations en métaux trace dans des cellules de neuroblastome humain : relation avec l'amplification de l'oncogène N-myc

par Barbara Gouget

Thèse de doctorat en Chimie organique

Sous la direction de Monique Simonoff.

Soutenue en 1998

à Bordeaux 1 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Plus de 50% des patients atteints de neuroblastome (nb), une tumeur solide de l'enfant, presentent une dissemination metastatique au diagnostic et un taux de survie inferieur a 15%. Un des facteurs pronostiques les mieux etablis du nb, l'amplification de l'oncogene n-myc, est associe a une evolution defavorable de la maladie. Des travaux recents ont montre que les taux de ferritine, proteine de stockage du fer, sont anormalement eleves dans le serum des patients de stade avance ; par ailleurs, les cellules de nb presentant une amplification de l'oncogene n-myc se sont averees aptes a synthetiser des metalloenzymes a zinc permettant l'invasion tumorale et la formation de metastases. Il pourrait donc exister une relation directe entre l'amplification de l'oncogene n-myc et les concentrations en metaux trace dans les cellules de nb humain. Les taux de fe, cu et zn de trois lignees de nb presentant une amplification croissante de l'oncogene n-myc ont ete mesures par fluorescence x induite par faisceau d'ions (methode pixe). Les matrices de distributions elementaires obtenues par microsonde nucleaire ont montre que les metaux trace sont uniformement repartis dans ces cellules. De plus, les taux de fe sont superieurs dans les cellules de la lignee non amplifiee compares a ceux des deux lignees amplifiees en oncogene n-myc, mais faibles. Les taux de cu augmentent avec le nombre de copies de l'oncogene n-myc. Les teneurs en zn sont superieures dans les deux lignees amplifiees. Enfin, le traitement des neuroblastes malins par l'acide retinoique, un agent anticancereux qui diminue l'expression de la proteine n-myc, a permis un accroissement important des taux de fe et de zn dans les lignees amplifiees. L'ensemble de ces donnees revele le lien qui existe entre les teneurs en metaux trace intracellulaires et l'amplification de l'oncogene n-myc et confirme leur role determinant dans les mecanismes d'oncogenese du nb, les deux lignees amplifiees representant des stades plus tardifs de la pathologie.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 259 p

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Sciences et Techniques.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : FTA 1916
  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Sciences et Techniques.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : FTRA 1916
  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Sciences et Techniques.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.