La rythmicite infradienne de croissance de la tige du mandarinier (citrus deliciosa tenore) trouve-t-elle son origine dans les interactions entre le systeme racinaire et les parties aeriennes de l'arbre ?

par NOOROLLAH MOALLEMI

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de BERNARD MILLET.

Soutenue en 1998

à Besançon .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Selon millet et al. (1991) la rythmicite infradienne rencontree dans l'elongation de la tige des plantes herbacees et ligneuses pourrait resulter d'un battement entre un rythme dont la periode serait d'exactement 24 heures, qui aurait son siege dans la tige, et qui serait synchronise par les variations des facteurs de l'environnement en regime d'eclairement et de temperature alterne (ld : 14/10) et un autre, de periode legerement differente de 24 heures, s'exprimant dans les parties souterraines de la plante placees en conditions de quasi libre-cours. Chez les plantes cultivees en regime d'eclairement continu (ll), a temperature constante, la tige cesse dans la plupart des cas de s'allonger. Lorsque l'elongation se poursuit, aucune rythmicite infradienne ne se manifeste. En regime ld, la rythmicite infradienne s'exprime normalement. La periode est comprise entre 36 et 54 jours. Ce resultat laisse supposer qu'en libre-cours, les deux rythmes circadiens ont meme periode et qu'il n'y a pas de battement, contrairement a ce qui se passe en regime ld. En regime ld, le flux de seve dans la racine et dans la tige s'annule la nuit et passe par un maximum le jour. Apres transfert en conditions constantes, le rythme persiste quelques jours avec une periodicite circadienne, mais sensiblement differente dans la tige et dans la racine, puis s'amortit. Lorsque la transpiration est supprimee, le rythme circadien du flux de seve est aboli dans la tige mais subsiste dans la racine. Une correlation positive existe entre le flux de seve et les quantites d'eau et d'ions contenus dans les differents organes de la plante. Alors que la periode de l'absorption de l'eau est d'exactement 24 heures en regime ld, celle de l'absorption du k#+ et du mg#2#+ est un peu superieure a 24 heures. Apres transfert en regime ll, la periode s'allonge sensiblement pour l'eau et se raccourcit pour les ions. Huit jours apres le transfert, la rythmicite est abolie. Les deux oscillateurs circadiens pourraient etre le fonctionnement stomatique pour les parties aeriennes et le mecanisme d'absorption pour le systeme racinaire. Cette proposition est discutee en faisant reference aux travaux d'autres auteurs.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 115 P.
  • Annexes : 102 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire Sciences - Sport (Besançon).
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.