Les retombées économiques de l'intégration régionale : une analyse quantitative à l'aide des modèles d'équilibre général calculable : le cas du Gabon dans l'Union Douanière et Economique de l'Afrique Centrale (UDEAC)

par Fidèle Magouangou

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Gilles Nancy.

Soutenue en 1998

à Aix Marseille 2 .


  • Résumé

    Les difficultés rencontrées lors des dernières négociations du GATT, le succès de la CEE, la conversion des USA en faveur du régionalisme et la marginalisation des PVD dans le commerce international ont fait comprendre aux pays africains que l'intégration régionale était devenue une nécessité incontournable. La réflexion doit porter désormais, non plus sur la question du choix entre régionalisme et multilatéralisme mais sur les modalités d'organisation efficaces des espaces régionaux afin que ceux-ci soient couronnés de succès. Une telle réflexion ne peut être possible que si l'on dispose d'une évaluation quantitative des coûts et des gains du régionalisme permettant la définition et la mise en place des mécanismes de compensation. L'objectif de la thèse de faire cette évaluation en utilisant les modèles d'équilibre général calculable comme cadre d'analyse. Le cas du Gabon dans l'UDEAC est pris pour illustrer les principaux résultats. Mais avant d'arriver à cette évaluation quantitative, un survol de la littérature est fait afin de mettre en évidence les principaux résultats théoriques obtenus depuis Viner (1950). Le modèle Azingo. Egc que nous avons construit pour l'économie gabonaise montre que l'intégration régionale en Afrique centrale (matérialisé par la reforme fiscalo-douanière de l'UDEAC) va provoquer une baisse de la production en volume des secteurs de l'industrie et des BTP de l'ordre de 7 à 6%. Les importations agricoles en provenance des autres pays de l'UDEAC augmentent de 106% alors que celles en provenance des pays tiers n'augmentent que de 47%. Le bien-être des ménages s'améliore de 4 à 7% alors que la perte des recettes publiques reste limitée à 70 milliards de FCFA soit une baisse de 15%. Il apparaît clairement que le Gabon est un débouché régional potentiel pour les produits agricoles et industriels. Il serait par contre exportateur du bois, des mines et des services.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (272 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 150 réf

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Ferry). Service commun de la documentation. Bibliothèque de sciences économiques et de gestion.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : Th.611
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.