Mesure de l'expression génique à grande échelle : application à l'étude des programmes de cytotoxicité naturelle des cellules Natural Killer

par Karine Bernard

Thèse de doctorat en Immunologie

Sous la direction de Bertrand Jordan.

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les cellules natural killer (nk) sont des lymphocytes cytotoxiques capables d'induire la lyse des cellules cibles, sans immunisation prealable et en absence d'anticorps, par un mecanisme nomme cytotoxicite naturelle. L'activation de cette cytotoxicite est consecutive a la stimulation de recepteurs activateurs et a la non-reconnaissance des molecules du cmh de classe i exprimees a la surface des cellules cibles. En effet, l'interaction entre ces molecules et leurs recepteurs exprimes par les cellules nk inhibe le signal d'activation du programme cytolytique. Afin d'identifier les genes dont l'expression est modulee lors de l'activation des programmes de cytotoxicite naturelle, nous avons utilise une lignee de cellules nk (nkl) qui tue la lignee cellulaire c1r mais qui ne tue pas cette meme cellule transfectee par la molecule de cmh de classe i b27. Nous avons egalement utilise une methode permettant la mesure quantitative de transcrits a grande echelle. Son principe repose sur l'hybridation d'un nombre important de cibles d'adnc ordonnees sur des membranes en nylon par des sondes complexes radioactives d'adnc preparees a partir de l'arn total de l'echantillon a etudier. L'intensite du signal d'hybridation obtenu pour un clone d'adnc reflete l'abondance des transcrits du gene correspondant dans la population d'arn qui a servi a preparer la sonde. Cette etude presente la mise au point de cette approche afin d'obtenir des resultats fiables, reproductibles et sans artefacts. Elle montre egalement que l'approche developpee dans le laboratoire a l'avantage d'etre plus sensible que les methodes concurrentes. Lors de l'activation des programmes de cytotoxicite naturelle, nous observons l'augmentation des transcrits codant pour l'ifn, cd69 et certains composants du facteur de transcription ap-1, tels que junb, c-fos et fosb. L'activation transcriptionnelle d'ap-1 est associee a une augmentation de la fixation d'ap-1 a la sequence tre revelee par l'apparition d'un complexe ap-1 compose d'heterodimeres jun:fos. Ces evenements sont inhibes lors de l'interaction des recepteurs inhibiteurs des cellules nk avec les molecules du cmh de classe i sur la cellule cible.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ( 118 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. : f. 95-118

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Aix-Marseille (Marseille. Luminy). Service commun de la documentation. Bibliothèque de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 30061
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.