L'exercice physique contre-mesure de la senescence humaine ? a propos de quelques aspects hormonaux, nutritionnels et immunitaires

par Stéphane Bermon

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de CLAUDE DOLISI.

Soutenue en 1998

à Aix Marseille 2 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le premier volet de ce travail confirme, chez des sujets ages (70,4 ans) sains et sedentaires la possibilite d'une amelioration des capacites fonctionnelles neuromusculaires apres 8 semaines d'entrainement de la force. En revanche, une supplementation orale en creatine, a raison de 20 g par jour les 5 premiers jours, puis 3 g par jour les 47 jours suivants, ne peut ni se substituer au programme d'entrainement de la force, ni en potentialiser les effets, en terme d'amelioration des fonctions musculaires. Dans le second volet de ce travail, nous montrons que ce type de programme de reconditionnement est incapable de modifier les concentrations basales d'igf-i et de sa proteine porteuse n#o3. Ce type d'intervention ne constitue pas une contre-mesure au phenomene de somatopause. Nous mettons en evidence, pour la premiere fois chez le sujet age, une augmentation precoce (+18%) de la concentration en igf-i apres un test de force standardise (tfs). En utilisant, dans le troisieme volet de cette recherche, une methode de quantification cytometrique, il apparait que 8 semaines de reconditionnement neuromusculaire n'induisent aucune variation quantitative des sous populations lymphocytaires mesurees au repos. Lorsque le tfs est utilise comme une contrainte appliquee au systeme des cellules nk, les sujets ages sedentaires presentent une immunosuppression transitoire (33%). Apres une stimulation identique, ces memes sujets ages entraines et des sujets jeunes montrent respectivement une augmentation du nombre de cellules nk de 2 et 59%. Ce type reconditionnement physique de courte duree constitue une contre-mesure efficace du processus d'immunosenescence. Enfin, nous demontrons que 3 semaines de reentrainement a la marche representent un adjuvant therapeutique a la renutrition de patients ages hospitalises pour malnutrition. Cette combinaison permet une amelioration de 53% du score de denutrition, contre 25% par la methode de nutrition enterale cyclique (nec) seule. Les sujets reentraines montrent des ameliorations de leur force (+30%) et de leur consommation maximale d'oxygene (+44%) superieures a celles observees pour les patients traites par nec seule. Ces changements sont lies a une augmentation de l'activite physique spontanee et sont sans rapport avec une modification du comportement alimentaire.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 209 P.
  • Annexes : 293 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Aix-Marseille (Marseille. Luminy). Service commun de la documentation. Bibliothèque de sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.