Role de la proteine vif du virus de l'immunodeficience humaine de type 1

par Michèle Bouyac Bertoia

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Bruno Spire.

Soutenue en 1998

à Aix Marseille 2 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La proteine vif du virus de l'immunodeficience humaine de type 1 est essentielle pour l'infectivite virale dans les cellules primaires de la lignee monocyte/macrophage et les lymphocytes t cd4+ et dans la lignee h9 ; ces cellules sont dites restrictives. Dans certaines lignees t dites permissives, les virus vif se repliquent aussi efficacement que des virus vif+. La premiere partie de cette etude a consiste a etablir une source stable de virus vif produits par des cellules h9 restrictives. Nous avons montre que ces virus sont non infectieux, presentent un defaut de condensation du nucleoide et ont un contenu en proteines p24, pr55gag, env et rt identique a celui des virus vif+. Les etapes d'initiation et d'elongation de la transcription inverse sont alterees en l'absence de vif. Ces resultats suggerent que la perte d'infectivite des virus vif est reliee a un defaut dans la synthese de l'adn proviral. Les anomalies de structure du nucleoide viral pourraient etre responsables de l'inefficacite du complexe de transcription inverse. La deuxieme partie de ce travail concerne le role de vif dans les etapes tardives du cycle viral. Nous avons montre que vif interagit in vitro avec le precurseur pr55gag et avec la proteine ncp7 et que le complexe vif/pr55gag est present dans les cellules infectees. Le domaine ncp7, la jonction ma/ca du pr55gag et le domaine c-terminal de vif semblent etre impliques dans cette interaction. Des mutations ponctuelles au niveau des acides amines basiques c-terminaux de vif, precedemment decrites comme abolissant l'infectivite virale et la liaison de vif aux membranes cellulaires, diminuent l'interaction avec le pr55gag. L'interaction vif/gag serait un determinant critique pour la fonction de vif. Cependant, des mecanismes differents de l'interaction vif/gag seraient egalement impliques dans l'infectivite puisque des mutations dans le domaine n-terminal de vif qui n'alterent pas cette interaction diminuent egalement l'infectivite virale.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 114 P.
  • Annexes : 328 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Aix-Marseille (Marseille. Luminy). Service commun de la documentation. Bibliothèque de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 29282
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.