Activites et distribution des bacteries nitrifiantes dans le bassin nord occidental de la mer mediterranee

par Christine Molina Fosset

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Micheline Bianchi.

Soutenue en 1998

à Aix Marseille 2 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La nitrification est une etape majeure du cycle de l'azote. En mer, elle assure seule la production in situ de nitrate et participe ainsi a la production regeneree. Cette etude a comme principal objectif de mieux comprendre les variations geographiques et les variations a court terme dans la colonne d'eau de la nitrification et d'essayer de relier ces activites et la distribution des bacteries nitrifiantes. Ce travail a ete realise en mer mediterranee nord occidentale. Au printemps, nous avons montre que l'activite nitrifiante variait peu d'un site a l'autre bien que le gradient trophique diminue de l'est vers l'ouest. Le maximum de nitrification etait toujours localise autour de 50 metres dans la colonne d'eau, sous le pic de chlorophylle et le pic de nitrite, au debut de la nitracline et juste au dessus de la phosphacline. Ces travaux ont permis pour la premiere fois de mettre en evidence in situ l'hypersensibilite des bacteries nitratantes, oxydant le nitrite, a la lumiere. La nitrification peut apporter une contribution de 12%, dans les zones oligotrophes, au flux de nitrate alimentant la couche productrice. Nous avons mis au point une nouvelle technique de comptage par pcr couplee a un systeme d'analyse d'image. Nous avons elabore des amorces speciques de nitrosomonas europaea et nitrosococcus oceanus. Nous avons ensuite utilise notre technique pour detecter et denombrer ces deux souches dans differents echantillons marins, eau, sediments et particules de pieges a sediments. Dans le panache du rhone nitrosomonas europaea et nitrosococcus oceanus sont principalement des bacteries pelagiques ou localisees dans la fraction contenant les particules de taille inferieure a 8 m. Bien que n'ayant compter que deux especes et ne connaissant pas la diversite specifique de ces bacteries dans le milieu naturel et a fortiori dans ce milieu de transition continent-ocean, ces denombrements ont mis en evidence que les variations d'activites nitrifiantes etaient liees a celles du nombre de bacteries.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 138 P.
  • Annexes : 120 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Aix-Marseille (Marseille. Luminy). Service commun de la documentation. Bibliothèque de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 28743
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.