Impact de la pauvreté urbaine sur le dynamisme de croissance de la ville d'Abidjan

par Aussey Alain-Claude Assoh

Thèse de doctorat en Lettres

Sous la direction de Jean-Claude Giacottino.

Soutenue en 1998

à Aix-Marseille 1 , en partenariat avec Université de Provence. Faculté des lettres et sciences humaines (autre partenaire) .


  • Résumé

    Abidjan est l'une des villes du tiers monde qui a connu une forte croissance spatiale et demographique sur une periode de vingt ans. Aujourd'hui face a un flux de populations venues des pays frontaliers et des regions interieures, les structures d'accueil de cette ville paraissent insuffisantes ; cette situation semble malheureusement coincider avec la situation economique morose que traverse le pays depuis le milieu des annees 80. Il se pose alors des problemes d'amenagement, de gestion de l'environnement et de logement dans un site ou se confrontent tradition et modernisme. En effet, l'extension des quartiers precaires, la degradation du cadre de vie dans la couche moyenne de population, la delinquance juvenile, les vols a main armee. . . Etc sont autant de signes qui rendent compte de lamontee de la pauvrete, malgre qu'elle soit le plus souvent occultee par les liens de solidarite qui regissent les rapports entre habitants. Une pauvrete encore exacerbee par l'inflation des prix des biens de consommation courante (elle meme liee a la devaluation de la monnaie locale - le franc cfa), le chomage des jeunes, l'incapacite des menages a se constituer une epargne suffisante. . . Etc. Devant l'adversite qui touche les personnes jusqu'ici epargnees, la classe moyenne essentiellement, et l'exclusion sociale dont sont victimes les plus demunis, le maitre-mot des habitants sera la debrouillardise. On assiste alors a l'expansion des petits metiers du secteur informel a tous les coins de rue. L'offre artisanale qui s'adjuge une place preponderante aupres des consommateurs moins fortunes, gagne en intensite, se transforme, et fait tomber les barrieres sociales qui s'etaient etablies lors de la mise en place d'un habitat social de type moderne. Pour autant ces metiers de l'informel font regner le desordre et rendent difficile la maitrise d'une gestion efficace des structures de la ville, ce qui leur vaut souvent une repression de la part du pouvoir public en certains endroits de la capitale. Au dela des camouflets, une telle appropriation de l'espace est le signe manifeste d'une precarite grandissante mais aussi celui d'un espoir inconditionnel chez les plus demunis pour qui abidjan reste le fleuron d'une economie populaire en marche.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 462 f
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines (Fenouillères).
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.