Les arts plastiques dans la décentralisation culturelle, 1982-1994 : le cas marseillais

par Angélique Schaller

Thèse de doctorat en Lettres

Sous la direction de Jean-Marie Guillon.

Soutenue en 1998

à Aix-Marseille 1 .


  • Résumé

    Les lois sur la decentralisation ont-elles eu des repercussions sur la vie artistique marseillaise ? des politiques volontaristes voient le jour a partir de 1985 et ont des repercussions tangibles : des administrations specifiques se sont creees, des budgets ont ete debloques, le tissu culturel s'est structure et l'actualite artistique s'est considerablement developpee. En 1994, les arts plastiques a marseille n'ont plus rien du "secteur sinistre" pointe en 1982 par jack lang. Au niveau municipal, si les orientations definies dans les textes nationaux sont globalement respectees, les entreprises marseillaises n'en font pas moins preuve d'originalite. La politique museale, les "post diplomes" de l'ecole d'art, les ateliers d'artistes, la commande publique. . . Sont autant de reponses originales a des orientations nationales. Les interventions regionales semblent, elles, davantage se positionner par rapport a la ville. C'est ainsi que deux modeles administratifs differents peuvent etre reperes : bases sur des personnalites exterieures ou interieures a la ville, articules autour des notions d'excellence parisienne ou de particularisme local, fondes sur une organisation verticale ou horizontale. . . En confiant davantage de competences et d'autonomie aux collectivites locales, la decentralisation a eu aussi comme consequence des "luttes de pouvoir" entre conseil regional et municipalite, notamment lorsque les orientations politiques respectives etaient differentes. C'est donc logiquement que des motivations d'ordre politique peuvent etre decelees derriere les projets respectifs. Des questionnements sociaux se distinguent dans les actions artistiques, auxquels chaque collectivite donne une reponse specifique : le rapport a l'etat et l'introduction dans une histoire nationale, les questions de banlieues et de cites, les enjeux europeens. . . Au final, des differences politiques emergent: dans l'organisation administrative, les choix artistiques ou les motivations.


  • Résumé

    Did the decentralization laws have got repercussions on artistic marseillan life ? since 1985, politics grew up and had got tangible repercussions: specifical administration had been created, new budgets had been released, cultural web had been structured and artistical actuality had been hugely expanded. In 1994, contemporary art in marseille have nothing to do with the "disaster area" ticked off by jack lang in 1982. On municipal level, if the orientations defined in national texts are generally respected, the marseillan enterprises show originality. The museal politic, the art school's "after diploma", the artists' studio, the public orders. . . Are so much original answers to national orientations. The regional intervention seems to take position up the municipality. So we can find two different administrative models: with exterior or marseillan personnalities link around "parisian excellence" notion or local particularity, build on vertical or horizontal organization. . . Given more abilities and self-government to local collectivities, decentralization also had got as result some "power struggle" between regional council and municipality, notably when political orientations were different. So logically, we can find different political motivations behind respective projects. Social questions can be also found in artistic actions and each collectivities try to find a specific answer to: relation ship with the central state and introduction in a national history, suburbs' questions, europeans stakes. . . Finaly, different politics emerge in administrative organization, in artistic choices or in motivations.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (362 f., 363 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. Volume 1 pp. I-XLI

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Fenouillères). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Fenouillères). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Fenouillères). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque universitaire pluridisciplinaire de Saint-Quentin-en-Yvelines.
  • Disponible sous forme de reproduction pour le PEB
  • Cote : SCHALLER
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.