Caractérisation pétrographique et géochimique des marbres griottes (ou cipollino mandolato) des Pyrénées centrales : étude archéométrique de pièces archéologiques des époques gallo-romaine et médiévale

par Fabrizio Antonelli

Thèse de doctorat en Terre, océan, espace

Sous la direction de Léopold Rasplus.

Soutenue en 1997

à Tours .


  • Résumé

    Le marbre griotte ou cipollino mandolato, est une des deux pierres ornementales françaises qui furent exportées à Rome durant la période impériale. Pendant la renaissance et jusqu'à la fin du XIXe siècle le succès et la diffusion de ce matériau acquirent une dimension européenne. Malgré son large emploi, la griotte n'a pas fait l'objet de recherches pétrographiques et géochimiques détaillées ce qui a été aborde ici d'une façon systématique et avec des finalités archéométriques. Les carrières anciennes et modernes ont été identifiées dans un secteur des Pyrénées centrales dont les extrêmes, Campan (Hautes-Pyrénées) et Esplas de Serou (Ariège), sont éloignées d'environ 100 km. Tous les gisements sont datés du dévonien supérieur. Les différents lithotypes ont toujours un aspect noduleux, avec des nodules micritiques ou pseudosparitiques blancs ou rose-rougeâtres et une matrice grise, verte ou rouge-violacée, de nature phylliteuse et carbonatée, avec une fraction terrigène plus ou moins abondante (illite/mica potassique, chlorite, quartz et feldspaths). Le résidu insoluble a montré une variabilité comprise entre 3. 5 et 73%. Sa composition chimique est apparue plutôt uniforme, en ce qui concerne les éléments majeurs (Sio#2+al#2o#3 75-80%), très variable dans les cas des éléments en traces. Le traitement statistique par analyse discriminante des éléments chimiques présents dans le résidu insoluble a permis une différenciation optimale des carrières. Les compositions isotopiques ont montre des valeurs de #1#3c comprises entre 0. 1 et 3. 1& et des teneurs en #1#8o variables entre -6. 5 et -16. 0&. Les valeurs fortement négatives de #1#8o, typiques des matériaux de Campan et de Cabane de la Hosse, permettent de les séparer de ceux des autres carrières. Du point de vue archéométrique, la combinaison des informations obtenues par microscopie, par analyse discriminante et par analyse isotopique a permis d'attribuer une provenance a la plupart des échantillons archéologiques.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (250 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 169 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Section Sciences-Pharmacie.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.