L'Adiabène d'Alexandre le Grand à l'Islam IVème siècle avant J. -C. -VIIème siècle après J. -C.

par Philippe Fontaine

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Maurice Sartre.

Soutenue en 1997

à Tours .


  • Résumé

    Dans un premier temps, il s'agit d'établir la géographie de la région d'Adiabène et les représentations qu'en avaient des peuples étrangers, surtout les Romains à cause des sources. Adiabène est un terme employé assez tardivement par les sources occidentales pour designer une région comprise entre les deux Zabs, le Tigre et les monts du Zagros. Elle s'étend aussi au nord du grand Zab. En partie montagneuse à l'Est, en partie de plaines à l'Ouest, elle constitue un carrefour. On y trouve des villes dont la principale est Arbeles et une trame de villages difficiles à situer. L’Adiabene subit des dominations successives depuis les Achéménides jusqu'aux Arabes musulmans. Les lacunes des sources sont assez importantes. Il existe un roi à Arbeles au début du 1er siècle avant J. -C. ; l'autorité Parthe s'installe vraiment à partir du milieu de ce siècle. Au 1er siècle suivant, plusieurs membres de la famille Izatide, largement récompensés par les Arsacides, sont identifiés. Ils se mêlent aux conflits internes à la cour et au soulèvement juif de Palestine. L'Adiabène devient pour peu de temps une province romaine en 116. Satrapes et rois semblent la diriger alors à tour de rôle selon la décision du roi des rois. L’influence romaine se manifeste de nouveau à la fin du 11eme siècle. Les événements postérieurs au Vème siècle sont mal connus ; la conquête musulmane date de 640. Pour les Romains, les Adiabènes constituent une entité à part qui suscite le titre d'Adiabenicus décerné à certains empereurs de Septime Sévère à Constantin. Cette particularité tient au fait que les Adiabènes ont formé un état bien identifié à l'étranger. En dehors des cultes locaux mal connus, l'Adiabène abrite plusieurs communautés juives se livrant à un certain prosélytisme. La christianisation se produit avant 150 et se fait progressivement. Une église se met en place dès la fin du siècle et joue un rôle important pour le christianisme de Perse. Elle se développe malgré des périodes de persécution.


  • Résumé

    In the first instance the main concern is to define the geography of the region of Adiabene, and how it was portrayed by foreign peoples, namely the Romans owing to the available material. Adiabene was a term which was used by western material rather late to define an area comprised between the two Zabs, the Tigris, and the Zagros mountains. It also spreads out north of the greater Zab. Partly made of hills in the east, partly made of plains in the west, it stands out as a crossroads. The famous city is called Arbeles, and a frame of villages rather hard to locate can be found there. Adiabene underwent consecutive dominations from the Achemenides until the Arabic muslims. The available material proves rather deficient. There was a king in Arbeles at the beginning of the Ist century b. C. , then the parthian regime really settled from the middle of that century onwards. In the following century, several members of the Izatidis family, who had been hugely rewarded by the Arsacids can be identified. They take part in the internal feuds at court and to the jewish upheaval. Adiabene then became a roman province for a short time in 116. Satrapes and kings seemed to rule it in turns then, owing to the decision of the king of the kings. The roman influence was to be witnessed again by the end of the 2nd century a. D. The events occurring after the 5th century a. D. Are not well known. The Muslims conquest dates back to 640 a. D. For the Romans, the Adiabenes constituted an entity of their own which led to the title of Adiabenicus which was granted to several emperors from s. Severus to Constantine. This peculiarity is due to the fact that the Adiabenes were seen as truly identified state abroad. The Adiabenes was the see of several jewish communities under some proselytism. Christianisation occurred progressively before 150 a. D. A church settled from the end of that century and played an important part for christianity in Persia. It spread despite times of persecution.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (481 f.)
  • Notes : Thèse non corrigée
  • Annexes : 430 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Section Lettres.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.