Analyse structurale et rôle de l'exopolysaccharide majeur produit par Ralstonia Solanacearum dans l'interaction avec la plante hôte

par Isabelle Araud-Razou

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de André Trigalet.

Soutenue en 1997

à Toulouse 3 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Ralstonia solanacearum est l'agent responsable du fletrissement bacterien, une des phytobacterioses les plus repandues dans le monde. La bacterie penetre dans la plante par les racines et colonise les vaisseaux de xyleme. L'exopolysaccharide acide majeur (epsi) produit par r. Solanacearum est un determinant du pouvoir pathogene de la bacterie. Pour determiner si le polymere epsi joue un role dans une etape precoce de l'interaction hote/pathogene, nous avons quantifie et caracterise le polymere epsi produit par des mutants alteres dans la production d'eps puis nous avons compare le pouvoir pathogene de ces souches chez la tomate. Apres des observations en microscopie electronique et optique et l'analyse biochimique de surnageants de culture, il apparait que les mutants aw1. 1 et aw-19a sont epsi car ils ne produisent epsi ni in vitro ni in planta. Le mutant aw1. 41 est epsi i car, dans la plante, il produit autant de polymere que la souche aw1 (sauvage) dont il derive et, en milieu riche, il en produit environ cent fois moins. L'unite repetitive du polymere produit par le mutant aw1. 41 est identique a celle du polymere produit par des souches pathogenes. Les trois mutants sont hypoagressifs mais l'agressivite des deux mutants epsi est tres faible (nombre de plants colonises et hauteur moyenne de tige colonisee plus faibles avec les mutants epsi qu'avec les mutants epsi i). La comparaison du processus d'infection racinaire des souches etudiees indique que, dans le cas des mutants epsi , l'etape d'infection d'espaces intercellulaires du cortex est retardee et que l'etape de colonisation vasculaire est quasiment inexistante. La comparaison des temps de generation dans la plante des souches etudiees revele que l'absence de l'etape de colonisation vasculaire ne provient probablement pas d'une moindre capacite des mutants epsi a se multiplier dans la plante. Le polymere epsi intervient donc dans la phase de l'infection precedant la vascularisation.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 127 p.
  • Annexes : 130 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1997TOU30314

Cette version existe également sous forme de microfiche :

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.