Etude du contrôle génétique de la fermeture dorsale chez Drosophila melanogaster

par Bruno Glise

Thèse de doctorat en Génétique moléculaire

Sous la direction de STEPHANE NOSELLI.

Soutenue en 1997

à Toulouse 3 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les mouvements morphogenetiques jouent un role essentiel dans le developpement des organismes pluricellulaires. Les aspects mecanistiques et chronologiques de la morphogenese sont depuis longtemps bien caracterises tandis que les mecanismes moleculaires controlant ces mouvements restent encore inconnus. Comme modele de ces mouvements morphogenetiques, nous etudions la fermeture dorsale (fd) durant l'embryogenese de la drosophile. La fd est un mouvement morphogenetique qui permet a l'embryon d'etre recouvert d'un epiderme dorsal. L'etablissement de cet epiderme s'effectue par le mouvement concerte des deux feuillets epitheliaux lateraux vers la region la plus dorsale. La premiere partie de ce travail a consiste en l'identification et le clonage du gene hemipterous (hep) qui est requis specifiquement pour la fd. Hep code pour une proteine de la famille des jun-n-terminal kinase kinase (jnkk). Ces proteines sont impliquees dans les voies de signalisation mapk dependante. Ces voies de signalisation sont retrouvees chez tous les eucaryotes ou elles permettent la transmission vers le noyau de signaux de nature tres variee. Nous avons dans une deuxieme partie, caracterise plus en detail cette voie de signalisation et ses regulations. Nous avons ainsi montre que hep est necessaire a la differenciation des cellules de la marge des epitheliums en mouvement, en y controlant l'expression des genes puckered (puc) et decapentaplegic (dpp). Nous avons egalement montre, en accord avec des donnees obtenues chez les vertebres, que les petites gtpases drac1 et dcdc42 sont des activateurs de la voie jnk. Nos resultats suggerent enfin que la marge soit la source d'un signal autocrine permettant le maintient de l'activite de la voie jnk dans ces cellules. L'ensemble de ce travail nous a permis d'elaborer un modele du controle d'un mouvement morphogenetique par une voie de signalisation de type jnk chez la drosophile, modele qui pourra etre etendu aux autres eucaryotes.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : [4]-132 f.-[22] p

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1997TOU30166
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.