Contribution à l'étude d'un convertisseur électrons-photons de la future machine radiographique "éclair" AIRIX

par Sophie Migdal

Thèse de doctorat en Rayonnements et imagerie en médecine

Sous la direction de Guy Portal.

Soutenue en 1997

à Toulouse 3 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'observation de phénomènes rapides en milieu opaque utilise la technique de la radiographie éclair. Pour améliorer la résolution de la radiographie de l'objet, le commissariat ç l'energie atomique développe une chaine de radiographie autour d'un nouvel accélérateur linéaire d'electrons AIRIX. Son objectif est d'avoir la plus petite source X tout en ayant une dose maximale pour radiographier les objets denses. Ces deux paramètres sont déterminés par les caractéristiques du faisceau d'électrons et par la cible de conversion. La cible optimale d'AIRIX sera définie par le code Monte Carlo qui doit être valide. Pour cela, des mesures simultanées de la dimension du faisceau d'électrons et de la source X ont été réalisées sur deux accélérateurs : ARTEMIS dont la cible ne subit aucune déformation et ITS où des effets hydrodynamique apparaissent. Parallèlement, nous avons effectué des mesures de dose afin d'établir la courbe de dose en fonction de l'épaisseur de la cible. Sur l'accélérateur ARTEMIS, nous avons établi que la forme de la distribution du faisceau d'électrons et celle de la source X sont étroitement liées. La simulation est en accord avec l'expérience. Par contre, sur ITS, la dimension de la source X est nettement supérieure à celle du faisceau d'électrons. Cet élargissement est dû à la modification du faisceau d'électrons en raison de la formation d'un plasma à la surface de la cible. Sur les deux accélérateurs utilisés, le code Monte Carlo ne permet de retrouver que la forme de la courbe de dose avec son maximum. Sur l'accélérateur ARTEMIS, l'écart constant observé entre l'expérience et la simulation est dû à une surestimation du courant du faisceau d'électrons arrivant sur la cible. Sur ITS, l'introduction dans les codes de simulation d'une distribution énergétique incorrecte explique cet écart. Ces résultats contribueront à la définition de la cible de conversion optimale du nouvel accélérateur AIRIX.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : vi-188-[2] f

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Ecole nationale supérieure des mines. Centre de documentation et d'information.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 621.36 MIG
  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1997TOU30163
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.