Influence des éclusées hydroélectriques sur la structure et la dynamique des populations d'invertébrés d'une rivière pyrénéenne de moyenne montagne

par Régis Céréghino

Thèse de doctorat en Hydrobiologie

Sous la direction de Pierre Lavandier.

Soutenue en 1997

à Toulouse 3 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La structure et la dynamique des populations de macroinvertebres d'une riviere pyreneenne (920 a 819 m d'altitude) ont ete etudiees en amont et en aval d'une usine hydroelectrique alimentee par les eaux hypolimniques d'un reservoir de haute altitude, et qui preserve le debit naturel (1 a 11 m#3 s#-#1) comme debit de base. Les eclusees y ajoutent de 5 a 11 m#3 s#-#1 et augmentent la temperature de l'eau de l'oriege en hiver (+3 c) et la diminuent en ete (- 6 c). Les variations longitudinales des densites et des biomasses refletent a la fois l'impact des eclusees, la zonation naturelle, et la competition interspecifique. Les pointes de debit provoquent une derive catastrophique qui entraine une diminution importante des densites et des biomasses sous l'usine. Les cycles biologiques ne sont pas fondamentalement affectes, mais de legers decalages de periodes de vol et/ou d'eclosion sont enregistres chez la moitie des especes etudiees. L'elevation hivernale des temperatures permet a des especes univoltines a cycle saisonnier lent d'avoir une croissance hivernale lente mais continue, tandis que celle-ci est stoppee en amont de l'usine. Ces especes vivant preferentiellement dans la zone amont, les modifications engendrees par l'amenagement peuvent favoriser le developpement et le maintien des especes stenothermes dans la partie basse du cours d'eau. Inversement, ces modifications pourraient restreindre la remontee vers l'amont d'especes d'aval. Dans les 700 m sous l'usine, le reseau trophique est simplifie par la moindre disponibilite des proies des invertebres carnivores. L'estimation de la production annuelle et des bilans energetiques retracent l'appauvrissement de la faune sous l'influence des eclusees dans la zone epirhithrale, et l'impact de l'usine attenue dans la zone hyporhithrale. Les taxons affectes sont essentiellement les filtreurs et les consommateurs secondaires. Finalement, le retour repete aux conditions naturelles dans l'oriege reduit l'impact des eclusees sur l'ecosysteme aquatique

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 175 f

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Marseille. Endoume). Observatoire des Sciences de l’Univers (OSU). Institut Pythéas.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : C-321
  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1997TOU30010
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.