Du developpement economique a l'auto-organisation informelle : micro-entreprises et organisations populaires au chili

par Bruno Mallard

Thèse de doctorat en Études latino-américaines

Sous la direction de Claude Bataillon.

Soutenue en 1997

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    Le chili a connu un processus de developpement caracterise par l'application successive de strategies aux orientations ideologiques tres diverses. Mais les resultats obtenus ont ete systematiquement decevants dans le domaine social, avec la persistance d'une masse importante de laisses-pour-compte. Essentiellement concentree dans les peripheries urbaines. Ce phenomene de dualisation ne semble pas devoir etre surmonte a l'avenir, a la fois en raison des limites sociales du modele economique en vigueur et de celles de la dynamique de modernisation elle-meme. Pour autant, la situation n'apparait pas desesperee pour les perdants du developpement, car ceux-ci ne subissent pas passivement leur etat : poursuivant une ancienne tradition, les habitants des secteurs populaires des villes s'organisent pour faire face a l'adversite et creent un tres large eventail de structures d'entraide et de micro-entreprises. Cette "economie populaire" peut etre interpretee comme l'expression d'une dynamique alternative. Inserant les populations dans une logique originale qui ouvre sur des formes d'existence differentes et porteuses de satisfactions pour ceux qu'elles concernent. Cette dynamique fait aujourd'hui preuve d'une grande vitalite, mais une menace pese sur son avenir : les actions d'assistance ayant vocation a assurer son integration a la logique de developpement dominante. Ces interventions sont menees dans la majorite des cas par l'appareil public d'appui au secteur de la petite production, dont l'activite s'accompagne frequemment d'effets pervers importants. Mais certaines sont le fait des organismes non gouvernementaux dits "solidaristes", dont l'action ne se demarque pas clairement de l'aide a optique integratrice et ne contribue pas a frayer la "voie alternative" qu'elle pretend promouvoir.

  • Titre traduit

    From economic development to informal self-help : micro-enterprises and popular organizations in chile


  • Résumé

    Chile has experienced a development process characterized by the successive implementation of different strategies. But the results obtained have invariably proved disappointing on the social front, with the abiding presence of masses of poor and marginalized people, mainly concentrated in city suburbs. This dualization phenomenon is unlikely to disappear in the future, owing to the social limits of the prevailing economic model as well as of the modernization process itself. For all that, the underpriviledged are not in a no-way out situation. Following an old tradition, inhabitants of lower -class urban sectors organize themselves to get by and create a wide array of self-help structures and micro-enterprises. This grass-roots economy can be viewed as the expression of an alternative social logic, which gives rise to new ways of life capable of offering gratifications. This dynamics currently shows great vitality, but its future is under threat due to the growing number of support interventions tending to integrate it into the prevailing economic logic. These support initiatives are mainly carried out - often with severe counter-productive effects - by public institutions aiming at encouraging the growth of the small-scale production sector. But some are the work of the so-called "solidarity" non-governmental organizations, which do not dissociate themselves clearly from integration-oriented schemes and prove incapable of paving the way for a genuine alternative socio-economic system.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (328 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 330 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.