L'Usage de l'oreille selon René Char

par Patrick Quillier

Thèse de doctorat en Littérature

Sous la direction de Georges Mailhos.

Soutenue en 1997

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    Essai d'audiocritique sur l'oeuvre de char, ce travail decrit tout d'abord son paysage sonore, ensemble des sons et des bruits retenus par le poeme. Une attention precise est accordee a chacun d'entre eux jusque dans ses plus obscures occurrences. Une deuxieme partie analyse les differents gestes auditifs auxquels char recourt pour constituer son ecoute, les interferences de l'oreille avec les autres organes sensoriels (souvent par couplages binaires, quelquefois par combinaisons plus complexes de trois a cinq sens), ainsi que toutes sortes d'usages seconds de l'ecoute, appliquee a des domaines symboliques, abstraits ou theoriques, tels que les phantasmes, les faits de societe ou l'ethique. On etudie ensuite l'usage proprement philosophique, voire metaphysique que char fait de l'oreille, pour en produire toute une semiologie de l'entendement, inseparable d'une mise en crise du decidable, du discontinu et du binaire, ce qui entraine une gnoseologie auditive specifique, une acroamatique, laquelle permet d'aborder les sons metaphysiques presents dans cette poesie, tels que sons produits par l'"espace" et le "temps", la "voix", les "dieux", l'"etre". . . Ouir, ecouter, entendre, tout cela fait de la matiere verbale un corps sonore tout vibrant de ce a quoi l'oreille s'est ouverte. Ce corps sonore est donc faconne par une instance complexe qui consiste, au fur et a mesure que le poeme s'accomplit, a faire parler l'oreille. Tel est l'objet de la quatrieme partie, qui degage les rapports que le "poetique" entretient avec le "musical", mais aussi avec l'"audible" en general, considere sous l'angle du "sonore" et du "non-verbal", et qui passe au crible certaines des figures-clefs du "poetique" - au premier rang desquelles se trouve le rythme. L'hermetisme de char est rattache aux obscurites de l'oreille, dont il a fait un usage complexe et subtil, recourant par exemple aux acousmates, qui sont des sons hallucines ou interieurs.

  • Titre traduit

    On rene char's ears


  • Résumé

    Trying to make a kind of audiocritics about char, this work first describes his soundscape : sounds and noises presented by the poem. A precise attention is given to each of them even in its very strange mentions. The second part shows the different gestures which construct char's sense of listening, the cooperation between hearing and the other organs, and the various possibilities to apply hearing and listening to symbolic, abstract or theoretical fields, like fantasies, social facts or ethics. Then we study how char is using hearing and listening in philosophical and metaphysical fields, in order to product a kind of intending semiology which is linked to the crisis of what is to decide, of what depends on discrepancy and on dualism. Consequently, we establish the foundations of a charian audiognoseology, which belongs to acroamatics : with its statements we can approach the metaphysical sounds this poetry is fond of, like sounds producted by space, time, voice, gods and being. . . By hearing, listening, and intending, the poet changes his language into a resonant body. This body is created by a complex mechanism : while the poet is writing, this mechanism puts the ears to speak. Theese are the purposes of the fourth part : to establish, in this resonant body, the linkages between poetics and music, and generally between poetics and audible ; to analyse acroamatically the main concepts of poetics - for instance, primus inter pares, rhythm. Char's hermetism is linked to ear's darkness, he used in complex and subtle ways, for instance resorting to acousmates, which are hallucinated or inner sounds.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (1116 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.