La communication en politique entre "système" et "monde vécu" ou comment appréhender la légitimité dans les sociétés modernes ?

par Laurence Monnoyer

Thèse de doctorat en Littérature

Sous la direction de Robert Boure.

Soutenue en 1997

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    L'objectif de la these est de questionner l'applicabilite empirique de la partition habermassienne entre systeme et monde vecu dans le domaine du politique. Selon habermas, la communication entre citoyens et sphere politique constitue l'unique moyen d'emergence des structures normatives legitimantes du pouvoir politique. Or, l'expression de ces dernieres est mise en danger du fait de l'extension du systeme dans des domaines relevant jusque-la de la communication. Pour habermas en effet, le politique fait partie des domaines d'action formellement organises ou les mecanismes de coordination par l'intercomprehension sont remplaces par des medias regulateurs et donc vides de leur efficacite. La question de la possibilite du maintien d'une forme de legitimite du pouvoir politique dans les societes modernes se pose alors avec acuite : comment en effet imaginer des formes de communication entre les citoyens et la sphere politique qui ne soient pas instrumentalises au point de transformer ces rapports en pure formalite, meme reguliere ? nous avons cherche a mettre en evidence a travers une analyse du discours politique francais sur les essais nucleaires depuis 1958 que persistent des voies de creation normative au sein du monde vecu. S'il existe bien une tendance globale a la fermeture du systeme politique, notamment en ayant recours a des arguments d'ordre scientifique et technique cloturants et difficilement contestables par les profanes, elle n'epuise pas la totalite des rapports entre systeme politique et monde vecu. Il apparait en effet que ce dernier impose des valeurs a la sphere politique qui doit l'integrer dans son discours legitimant faute de quoi il prend le risque d'entrer en conflit avec le monde vecu. Le potentiel normatif du monde vecu reside ainsi dans sa capacite de soulevement lorsque les valeurs fondamentales de la societes sont remises en cause : alors le systeme s'adapte. La theorie habermassienne ne pouvait pas penser le conflit dans la mesure ou elle ne le concoit que dans le cadre global d'une remise en cause generale du systeme. Or, on constate que les conflits ont seulement pour consequence une remise en question des normes mises a mal par le systeme et non la totalite du fonctionnement systemique du politique.


  • Résumé

    This research is based on an empirical research on habermas' theory of legitimacy and communicative action : its aim is to verify the compatibility between a systemic view of the political system and therefore its need for legitimacy from the life world. According to habermas, normative structures that legitimate the political power can only emerge from communication between citizens and the political sphere. But the life world's colonization by the system does not permit any more the discursive creation of normative structures inside the life world. He conceives the political sphere as a system in which the intercomprehensive regulation of action is substituted by general mediums of communication, here, the power. How then can we think the persistance of legitimacy in modern societies in this theoretical approach ? how can we imagine non instrumentalised forms of communication between citizens and the political system that limitates the exchanges of those spheres to a mere formality, even a regular one ? we tried in this essay to show that a normative creation is still possible inside the life world, through a discourse analysis of political speeches on the french nuclear tests since 1958. If we can observe a structural tendancy to a normative closure of the political system, specially with the use of scientific and technical arguments hardly understandable for a layman, this does not explain the hole relation between system and life world. One can show that life world still imposes values and norms to the system, otherwise it takes the risk of a normative conflict. The ability of the life world to contest the consequences of a systemisation of the political sphere allows the normative structures to be imposed to the system. That way, legitimacy enters the system through conflitcts. Habermas' theory could not see the normative aspect of conflict since he limits it to a contestation of the system itself when in fact this contestation is focused on the normative consequences of a specific decision.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (447 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.