Hyperractivite bronchique post transplantation pulmonaire chez le rat : etude du systeme nerveux autonome et des mastocytes

par ANNICK BOUCHEZ BUVRY

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de Nelly Frossard.

Soutenue en 1997

à Strasbourg 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'hypothese d'un dysfonctionnement du systeme nerveux peripherique ou d'une modification des cellules en relation avec celui-ci comme les mastocytes a ete avancee pour expliquer l'hyperreactivite bronchique (hrb) observee dans l'asthme ou apres transplantation pulmonaire. Nous avons developpe une preparation experimentale d'interruption totale de l'innervation par transplantation pulmonaire unilaterale chez le rat. Nous avons etudie la reactivite bronchique et avons mis en evidence les fibres nerveuses et les mastocytes infiltres apres transplantation. In vitro sur la bronche isolee, nous avons observe une hrb a la stimulation par un champ electrique dans la bronche transplantee par rapport a la bronche temoin. L'hypothese d'une hypersensibilite de denervation a ete infirmee par l'etude de la reponse a l'acetylcholine exogene. De plus, des corps cellulaires ganglionnaires et des fibres cholinergique ont ete observes dans la paroi des bronches transplantees. Nous avons etudie l'hypothese d'une disparition des fibres modulatrices de la transmission cholinergique, comme les fibres sensitives c, dans le poumon transplante. En effet, apres transplantation pulmonaire, les fibres c contenant du cgrp degenerent mais une regeneration ulterieure est mise en evidence. Une relation anatomique existe entre les fibres c et les mastocytes. Nous avons observe une augmentation du nombre des mastocytes et une modification de leur phenotype apres transplantation pulmonaire : l'augmentation est la plus forte dans les zones ou les fibres sensitives sont les moins nombreuses. Par contre, le nombre des cellules neuroephitheliales contenant du cgrp augmente uniquement dans les grosses bronches et precocement apres transplantation suggerant que ces cellules pourrait etre un element determinant de la reconstruction tissulaire apres transplantation. En conclusion, cette degenerescence des fibres neuromodulatrices de la transmission cholinergique, en association avec des mastocytes infiltres en grand nombre dans les voies aeriennes, pourraient jouer un role dans l'hrb post-transplantation pulmonaire. Des facteurs mastocytaires tels que le ngf pourraient contribuer a la regenerescence nerveuse, liant ainsi le systeme nerveux et les mastocytes dans l'hyperreactivite bronchique.

  • Titre traduit

    Post lung-transplant bronchial hyperractivity in rats : study of the autonomous nervous system and mast cells


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 112 P.
  • Annexes : 173 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque Danièle Huet-Weiller.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Th.Strbg.Sc.1997;2790
  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque Danièle Huet-Weiller.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : H 503.000,1997
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.