Contribution a la lecture automatique de cartes

par ROBERT MARIANI

Thèse de doctorat en ?

Sous la direction de Jacques Labiche.

Soutenue en 1997

à Rouen .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Un projet de lecture automatique de cartes a debute a l'institut geographique national (ign) en 1991. L'objectif de ce projet est de fournir une plate-forme de conversion automatique des cartes geographiques aux 1 : 25000 en donnees vecteurs manipulables par un systeme d'information geographique (sig). L'ign etant un producteur de cartes, nous travaillons directement sur les planches meres, et evitons ainsi le probleme de separation des couleurs. Les planches sont scannees en niveau de gris a 50 microns. Le travail a porte sur la definition et la segmentation des textures lineaires de la carte, ainsi que l'apprentissage et la segmentation des textures bidimensionnelles de la carte, l'extraction, la reconstruction et l'attribution du reseau hydrographique et routier. Les textures lineaires sont definies par des grammaires attribuees et la reconnaissance s'effectue par programmation dynamique (appariement de modeles elastiques) tolerante aux omissions, distorsions et bruits. Les textures 2d sont decrites par un graphe planaire obtenu par triangulation de delaunay. Cette description structurelle est ensuite apprise par des reseaux de neurones, qui effectueront une classification de regions homogenes. Ces dernieres sont obtenues par segmentation de type partage et reunion d'une image en niveau de gris obtenue apres un lissage gaussien de l'image initiale. A la fin, une etape de regularisation est realisee par relaxation probabiliste et croissance de regions. Finalement, les reseaux sont modelises par des graphes, et leur reconstruction et attribution sont formalisees a l'aide d'outils de la theorie des graphes. La reconstruction utilise a la fois les connaissances sur le graphe du reseau naturel (connexe, peu de cycles, planaire), et sur sa representation cartographique (lignes tiretees, traits et surfaces texturees). Chaque algorithme est dedie a un type de representation particuliere, ici les lignes tiretees, les traits pleins et les objets surfaciques interrompus. Ces interruptions, specifiques au reseau hydrographique, sont dues a la presence du reseau routier qui passe par dessus les cours d'eau. Enfin, l'attribution du graphe du reseau hydrographique, consiste a etablir sa structure hierarchique (cours d'eau temporaires, permanents, importants), identifier les cours d'eau bordes d'arbres, associer la toponymie, et valider la reconstruction avec le graphe du reseau routier.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 257 p.
  • Annexes : 178 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section sciences site Madrillet.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 97/ROUE/S090

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Sciences de la Terre Recherche - cartothèque - CADIST.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 97 ROUE S090
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.