Etude de la structure et de l'évolution d'une région de translocations sous télomériques chez l'homme

par Sylvaine Monfouilloux

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Christine Pourcel.

Soutenue en 1997

à Rouen .


  • Résumé

    Les extrémités des chromosomes comportent le télomère puis la région sous télomérique. Ces deux domaines se distinguent des autres régions chromosomiques car ils évoluent par des échanges entre les chromosomes hétérologues. Le télomère est une structure spécialisée constituant la fin des chromosomes et indispensable à leur stabilité. Il joue un rôle important dans l'organisation spatiale des chromosomes en particulier dans l'agglutination des extrémités chromosomiques en périphérie nucléaire. La région sous télomérique, adjacente au télomère est très redondante entre les chromosomes hétérologues et se termine avec les séquences uniques spécifiques à chaque chromosome. Sa fonction ainsi que sa structure ne sont pas bien connues. Plusieurs familles de séquences répétées y sont présentes. Certaines sont localisées uniquement à proximité du télomère, d'autres comme les minisatellites sont en majorité localisées dans les derniers mégabases des chromosomes. Nous avons étudié en détail une région sous télomérique présente sur une dizaine de chromosomes chez tous les individus. Nous montrons qu'elle s'est propagée par des translocations successives de domaines chromosomiques terminaux de 80 a 200 Kb, impliquant des processus de recombinaison divers. Ces translocations se sont produites après la séparation de l'homme et du chimpanzé. La stabilité de la région apparaît variable suivant les chromosomes ce qui se traduit par un polymorphisme des localisations de la région entre les individus. Cette région sous télomérique a évolué de façon très différente entre l'homme et le chimpanzé. Nous proposons que cette évolution pourrait être conditionnée par la présence de gènes adjacents à la région sous télomerique. Nous avons en effet montré que des gènes ubiquitaires se trouvent à quelques dizaines de Kb en aval de la région sous télomérique. Leur expression pourrait être influencée par la chromatine adjacente, c'est à dire par la nature de la région sous télomérique. Nous proposons enfin que l'évolution de la région sous télomérique constitue un modèle pour l'étude de l'évolution du génome humain.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (285 p.)
  • Annexes : Bibliogr. 155 références

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 97/ROUE/S065
  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section sciences site Madrillet.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 97/ROUE/S065
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.