Le muscle squelettique humain : une source locale de complément. Analyse in vitro de la biosynthèse et de l'activation des protéines du complément par les myoblastes humains

par Jocelyne Legoedec

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Marc Fontaine.

Soutenue en 1997

à Rouen .


  • Résumé

    Ce mémoire de thèse présente l'étude de l'expression des protéines d'activation et de régulation du système du C par les myoblastes humains normaux et tumoraux en culture. Différentes approches expérimentales ont été utilisées pour l'analyse protéique dans les surnageants de culture (western-blot, marquage biosynthétique et immunoprécipitation, immunofluorescence, dosages ELISA) et pour l'analyse de l'expression des ARNm (RT-PCR). La régulation de cette synthèse par différentes cytokines est envisagée afin d'analyser les variations dans un contexte inflammatoire. Nous montrons que les myoblastes humains normaux sont capables in vitro d'exprimer l'ensemble des protéines des voies d'activation classique et alterne du C. De plus, ils peuvent activer directement le C autologue via la voie classique mais sont protégés de la lyse par l'expression abondante de protéines de régulation solubles et membranaires du système du C. D'une manière générale, les synthèses sont constitutives et stimulées par les cytokines de l'inflammation. Seul le CR1 n'est pas exprimé par les myoblastes et les myotubes, mais l'utilisation de CR1 soluble (CR1s) diminue l'activation du C par les myoblastes in vitro. Nous émettons l'hypothèse qu'une production endogène de C par le muscle squelettique in vivo pourrait avoir un rôle différent selon le niveau d'activation du système : une activation sublytique aurait un effet physiologique dans la régénération tissulaire tandis qu'une activation incontrôlée serait impliquée dans les processus pathologiques par amplification de l'inflammation et destruction cellulaire locale. Il sera important dans l'avenir de déterminer le rôle précis de l'expression locale de C dans le muscle squelettique. Actuellement, cette étude apporte des précisions qui peuvent être utiles pour améliorer l'utilisation de la cellule musculaire dans le cadre de la thérapie génique. L'utilisation in vitro et in vivo de CR1s dans de nombreuses pathologies expérimentales limite les dommages cellulaires inhérents au C. Le CR1s utilisé par voie systémique pourrait améliorer la thérapie génique en augmentant la survie des myoblastes injectés et donc l'efficacité de la production du facteur codé par le gène d'intérêt.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (101 p.)
  • Annexes : Bibliogr. 300 références

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 97/ROUE/S025
  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section sciences site Madrillet.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 97/ROUE/S025
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.