La mise en place d'un atelier géomatique dans une collectivité territoriale

par Philippe Landa

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Yves Guermond.

Soutenue en 1997

à Rouen .


  • Résumé

    L'état de l'art en géomatique est présenté en reliant les composantes d'un espace géographique (territoire, populations, structures, phénomènes) aux éléments constitutifs de l'information géographique (identification, localisation, forme, attributs, environnement). Après modélisation du système d'information géographique (SIG) on peut implémenter des bases de données géographiques. Dans un SIG coexistent des images, des données filaires et des carroyages, en 2 ou 3 dimensions, ainsi que des tables attributaires. La complémentarité des différents traitements géographiques (cartographie, statistiques spatiales, télédétection, etc. ) justifie de les intégrer dans un ensemble cohérent: la station de travail géomatique. La mise en place d'un atelier géomatique dans une collectivité territoriale nécessite un SIG, un système de traitement de l'information géographique (STIG), du personnel qualifié et une organisation administrative. Dans le cadre des compétences accrues par la décentralisation, l'exemple du département de la Seine Saint- Denis permet de montrer que le personnel et l'organisation sont moins pris en compte que le SIG et le STIG. Du fait de leur communauté d'intérêts en géomatique, les organismes publics agissant sur un même territoire sont incités à chercher des voies d'action communes. L'informatisation du cadastre a fait l'objet d'une collaboration établie entre, d'une part, le département et plusieurs partenaires et, d'autre part, la direction générale des impôts. Il est intéressant de coordonner les activités géomatiques au sein du département et avec ses partenaires. On peut y parvenir par la création d'un service géomatique et d'un organe de coopération en suivant un schéma directeur de l'information géographique appuyé sur 4 axes : SIG (modelés, données, métadonnées, référentiels, échanges, mises à jour, créations), STIG (matériel, logiciel, réseau), personnel (compétences, nombre, affectation), organisation (mission, responsable, rattachement).

  • Titre traduit

    The setup of a geomatics workshop in a local government


  • Résumé

    Existing geomatics is presented by relating geographic space components (territory, populations, structures, phenomena) to the constituent elements of geographic information (identification, location, form, attributes, environment). After modelling the geographic information system (GIS), one can implement geographic data bases. In a GIS coexist images. 2 or 3 dimensional linear data and cellular grids, as well as allotted tables. The complementarity of various geographic information management (cartography, spatial statistics, remote sensing, etc) justify their integration into a coherent set: the geomatic workstation. The setting-up of a geomatic workshop in a local government requires a GIS, a geographic information handling system (GIHS), some qualified personnel and an administrative organisation. By positionning oneself in the context of increased competence that has been transferred to local government authorities by the decentralisation, the department of Seine Saint-Denis example enables one to show that human resources and organisation are less taken into consideration than the gis and the GIHS. Because of their common interest in geomatics, different public organisations that are working on the same territories are incited to seek ways of putting their means together. The informatisation of the cadaster have led to the establishment of some cooperation between the department and several partners on one hand and, on the other hand, the general directorate of income taxes. Moreover it is interesting to coordinate geomatic activities within the department, and with its partners. One can achieve this by creating a geomatic service and an organ of cooperation that follow a geographic information master plan based on 4 axes: GIS (models, data. Meta-data, referentials, exchanges, updating, creation of new data), GIHS (hardware, software, network), human resources (qualification, number, assignment), organisation (duty, head, attachment).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (409 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 154 références

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Rouen Normandie. Service commun de la documentation. Section Lettres-Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Y7498
  • Bibliothèque : Université de Rouen Normandie. Service commun de la documentation. Section Lettres-Sciences.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : Y7499

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Bibliothèque de géographie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MF 1496
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.