Jean Conan (1765-1834) : un écrivant ou un écrivain breton ?

par Paolig Combot

Thèse de doctorat en Études régionales. Etudes celtiques

Sous la direction de Gwenaël Le Duc.

Soutenue en 1997

à Rennes 2 .


  • Résumé

    Jusqu'à présent, il n'a pas été possible de cerner l'existence, la personnalité, les méthodes d'écriture et de création d'un auteur bretonnant du passé. C'est pourtant ce que nous essayons de faire pour l'un d'eux, Jean Conan, en nous fondant sur l'ensemble des écrits conservés. La question est de savoir si ce brave homme de tisserand (Le Braz) est un simple copiste (Dottin), un écrivant de seconde zone, malgré les 29000 vers qui nous sont parvenus, ou si ses écrits ne recèlent pas des qualités littéraires, une originalité d'inspiration et de création. Certes, Conan s'inscrit dans un contexte : d'autres hommes du peuple ont écrit leurs campagnes ; de nombreux clercs anonymes ont élaboré des tragédies bretonnes. Conan continue cette tradition théâtrale, par la langue, le choix de ses sujets, par la présence de certains personnages, par son mode d'écriture, a la fois poétique et théâtrale. Mais jamais Conan ne se comporte en copiste servile ; ses deux tragédies sont recomposées : il réécrit Louis Eunius, sa version de Geneviève de Brabant est une synthèse d'un récit français et de la pièce bretonne savante ; sa Bue a Sant ar voan et sa Jerusalem delivred sont des tentatives de dramatisation. Quant aux Avanturio, elles constituent un véritable travail de fiction, Conan s'y met en scène, après avoir mis en scène quantité d'autres personnages ; il en est à la fois l'auteur, le narrateur et le héros, posant pour la postérité avec solennité et complaisance. Conan laisse une oeuvre originale, aux sujets divers mais d'une écriture commune ; sans doute les maladresses sont-elles nombreuses, et la francisation du lexique excessive. Mais cette oeuvre révèle un homme qui tantôt nourrit ses écrits de sa vie, tantôt se nourrit de ses personnages, sans doute plus vrais que son entourage. Conan constitue un cas unique, une incongruité : un homme du peuple qui écrit en breton ! Puisse-t-il trouver en chacun de nous le cher lecteur qu'il attendait et qu'il mérite, car Jean Conan est un créateur, un authentique écrivain populaire breton.

  • Titre traduit

    Jean Conan (1765 - 1834) : a "man-who-wrote" or a Breton writer ?


  • Résumé

    Up to now, it is not been possible to grasp the existence, personality, writing and creative methods of a Breton author from the past centuries. However, this is what we are aiming at for one of them, Jean Conan, relying on the writings that have been kept. The point is to know whether this goodman weaver (Le Braz) is nothing but a copyist (Dottin), a second rate 'man-who-writes', in spite of a total 29000 lines that are still with us, or whether his writings reveal literary qualities, an actual originality in inspiration and creation. As a matter of fact, Conan is part of a context: other men of humble origins wrote about their campaigns ; numerous anonymous clerks elaborated Breton tragedies. Conan continues this tradition of drama, by his language, the topics he chooses, the existence of some characters, and by the way he writes, both poetical and dramatic. Yet, Conan never behaves as a servile copyist ; his two tragedies were recomposed: he writes a Louis Eunius of his own, his version of Genevieve de Brabant is a synthesis of the french record and the scholarly Breton play ; his Bue a sant ar voan and his Jerusalem delivred will be attempts at dramatisation. As for Avanturio, they were an authentic work of fiction, he is altogether the author, narrator an hero, posing for posterity with solemnity and self satisfaction. So, conan's heritage is an original work, of various subjects but of a common style ; his akwardness may be recurrent, and the French-like vocabulary is excessive ; but his works reveal a man who feeds his writings from his own experiences and feeds himself from his heroes, more realistic than his surroundings. Conan is unique, an exception, an incongruity: a man of humble origine who writes in Breton language! May he find in each of us the dear reader he expected ; Jean Conan stands as a true creator, an authentic popular writer

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol., 602 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 107 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire centrale.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.