Troubles dans le langage de l'éthique et de la pulsion : de la clinique psychiatrique à l'anthropologie clinique

par Clément de Guibert

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Hubert Guyard.

Soutenue en 1998

à Rennes 2 .


  • Résumé

    Dans la perspective fondée par J. Gagnepain sous l'appellation d'anthropologie clinique, le langage est aborde en tant que lieu d'une déconstruction de déterminismes analogues. Au déterminisme du signe qui spécifie le langage proprement dit, s'adjoignent l'outil, la personne et la norme qui le font respectivement écriture, langue et discours. Plus précisément ici, dans le signe, ce travail veut contribuer a formaliser la fonction gnosique, capacité naturelle de cognition perceptive dont le rapport dialectique avec l'analyse grammaticale abstraite fait l'ambiguïté du langage humain. Concernant la norme, il s'agit, analogiquement a la gnosie, de préciser la fonction boulique, capacité naturelle de pulsion dont le rapport avec la mesure éthique abstraite fait l'ambivalence de la volonté humaine. Théoriquement, nous présentons le modèle hypothétique du langage, conçu comme dialectique de la gnosie et de la grammaticalité ; le modèle est transpose au plan de la norme, conçue comme dialectique de la boulie et de la moralité. Epistémologiquement, est argumentée la nécessité d'une conception dialectique du langage, au-delà du formalisme et de l'empirisme, contre la conception classique et structuraliste de la référence en linguistique et la conception positiviste de la perception en psychologie. De la même façon est défendue une conception dialectique de la volonté, contre le formalisme psychanalytique et l'économisme psychologique. Cliniquement, nous défendons une méthode ou se confrontent inséparablement modèle et nosographie, ou il s'agit de formaliser dans la pathologie, a contrario révélatrice du normal, la cohérence et la cohésion spécifiques des syndromes. Nous nous fondons donc ici sur l'expérimentation de l'agnosie, pathologie (neurologique) de la perception, pour laquelle nous argumentons la prévalence d'une analyse grammaticale privée de discernement référentiel ; y sont opposées systématiquement l'aphasie et la schizophasie du bégaiement. Analogiquement, est présentée l'observation de deux patientes dites maniaco-dépressives en psychiatrie pour lesquelles est défendue l'hypothèse de l'aboulie, opposée aux psychopathies et aux névroses ; nous y argumentons l'existence d'une mesure éthique sans préférence pulsionnelle.


  • Résumé

    In the perspective based on by J. Gagnepain and known under the term of clinical anthropology, language is understood like the place of a deconstruction of analogic determinism. At the determinism of sign that specifies the language proper, appoint the << outil >>, the << personne >> and the << norme >> that make it respectively writing, speaking and speech. Particularly, this work contributes to explain, about the sign, the gnosical function, natural ability to perceptive cognition which relation to grammaticality makes the ambiguity of human language. Similarly, about the norm, we took interest in what we name aboulia that is natural ability to drive (or wish), and which relation to morality makes the ambivalence of human will. Theoretically, we present the hypothetical model of language, understood like dialectic of gnosia and grammaticality ; the model is transposed to the norm, understood like dialectic of drive (or interest) and morality. Epistemologically, we argue the necessity of dialectic conception of language, against classical conception of the reference in linguistic and against the conception of perception in psychology ; in the same order, we argue the interest of dialectic conception of will, between wish (or drive) and ethic moderation, against structuralism in psychoanalysis and economism in psychology. Clinically, we defend a method where model and nosographia are inseparably compared, and where it is matter of coherence and cohesion's syndromes. We based here on the investigation of agnosia, neurological disorder of perception, that we put up against aphasia (disorder of grammatical analysis) and schizophasia of stuttering ; for agnosia, we argue dominance of grammatical analysis, without cognitive perception. Similarly, we present an investigation of two so-called maniac-depressive patients in psychiatry, for which we suppose an aboulia, put up against caracteriels, addiction and neurosis ; about aboulia, we argue dominance of ethic moderation, without wish preference (or comportemental direction)

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol., (414 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 181 ref. ibliogr. p. 407-414

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TR RENNES 1997/65
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.