Etude diachronique et synchronique de la concordance des temps en français (étude quantitative)

par Annick Legraverand

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Jean-Claude Lozachmeur.

Soutenue en 1997

à Rennes 2 .


  • Résumé

    En dépit des multiples recherches dont a fait l'objet notre système verbal, le problème de la concordance des temps n'est pas résolu. Pour beaucoup, elle existe, mais souffre nombre d'exceptions ; les tableaux de conjugaison des manuels de grammaire témoignent de systèmes divergents. C'est pourquoi, il nous a paru intéressant de voir si une étude quantitative permettrait d'aller plus loin que le sentiment des grammairiens des générations antérieures. Si, au lieu de nous référer a des idées théoriques comme ces derniers l'ont fait, nous partons de la seule réalité morpho-sémantique, nous remarquons qu'à chaque forme verbale, correspond un sens, et que toute modification morphologique entraîne une modification sémantique ; nous constatons également que les formes relevées dans des textes concordent entre elles de façon à déterminer un système. Toute étude quantitative exige, en premier lieu, la constitution d'un corpus. Un premier échantillon extrait du Roman de Renart a permis notre enquête initiale ; un second, constitué à partir des Contes de Maupassant, nous a amené à vérifier les résultats de celle-ci - il s'agit la d'un échantillon de quelque 200 occurrences, suffisant pour aboutir à des conclusions pertinentes, mais restreint n'ayant permis qu'une première approche ; l'étude exhaustive a exigé un corpus élargi, extrait d'oeuvres du XVIIe au XXe siècle. La thèse comporte trois parties : la première, consacrée à l'étude de 2 corpus restreints extraits du roman de Renart et des contes de Maupassant, présente la méthode et donne une vue d'ensemble de la concordance des temps, au moyen âge et de nos jours ; l'étude diachronique des auteurs du XVIIe au XXe siècle, qui constitue la seconde, permet de confirmer les premiers résultats ; la troisième, enfin, aborde la concordance des temps dans les subordonnées et approfondit les causes de discordance. La démarche est donc simple et se résume en 3 étapes: 1 présentation de la méthode et constitution du corpus; 2 repérage de la norme; 3 analyse des écarts


  • Résumé

    In spite of numerous researches on our verb system, the question of the sequence of tenses has not yet been solved. For many, it does exist, but allows a lot of exception ; the conjugation tables of the grammar books reveal the existence of divergent systems. That's why it seemed interesting to us to see if a quantitative study would permit to go further than the grammarians' feeling of the previous generations. If, instead of referring to theories as they did, we start from the very morphosemantic reality, we notice that a meaning corresponds to every verb form and that any morphological change leads to a semantic change; we also note that the forms pointed out in the texts match so as to establish a system. Any quantitative study first requires to set up a corpus. A first example taken from Roman de Renart made our initial research possible. A second example produced from contes de Maupassant lead us to confirm the results of it. This is a sampling of some 200 instances, which is enough to come to significant conclusions, but remains limited, just allowing a rough approach. The exhaustive study required a larger corpus taken from 17th to 20th century works. The thesis is made up of three parts. The first part, devoted to the study of two limited corpus taken from roman de Renart and contes de Maupassant, sets the method and gives an overall view of the sequence of tenses in the middle ages and nowadays. The diachronic study of 17th to 20th century authors that makes up the second part permits to confirm the first results. Finally, the third part deals with the sequence of tenses in the subordinate clauses and goes deeper into the causes of its failure. Therefore, the processes are simple and amount to three stages; introduction of the method and making up of the corpus; 2 defining the norm; 3 analysis of the dissimilarities.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (678 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 119 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Bibliothèque du département de Lettres modernes.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : LIN LEG 12053 US
  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TR Rennes 1997/37
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.